L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) a délivré un nouveau rapport sur l’accès aux technologies de l’information. 51,2% de la population mondiale dispose d’un accès à internet, ressort-il du document, soit 3,9 milliards de personnes.

Il y a plus de personnes sur cette planète connectées à internet que d’habitants qui ne le sont pas. Le cap est historique, l’agence onusienne qualifie ce résultat d'”avancée importante dans le sens d’une société mondiale de l’information plus inclusive“.

Les différences sont très marquées entre les pays. On a d’une part les pays développés, proches de la saturation, où quatre personnes sur cinq disposent d’internet contre à peine plus de la moitié des citoyens y avaient accès en 2005. La croissance est nettement plus forte dans les pays en voie de développement où 7,7% des habitants étaient connectés à internet il y a 13 ans, ce chiffre atteint aujourd’hui les 45%. Quand aux 47 pays les moins avancés, l’adoption d’internet n’y est que de 20%.

Selon l’UIT, ces chiffres concernant les TIC ne sont que “le reflet d’autres inégalités, notamment en ce qui concerne l’éducation et la richesse ainsi que les inégalités hommes/femmes, entre les différentes régions du monde“. Voilà pourquoi l’agence s’est donnée pour mission de réduire la fracture numérique avec l’objectif d’accélérer l’adoption d’internet dans les prochaines années.

Le rapport indique par ailleurs que la quasi-totalité de la population mondiale est couverte ou à proximité d’un réseau cellulaire. Autant de personnes qui peuvent se connecter à internet via une connexion 3G ou plus performante. Pourtant, l’évolution des réseaux mobiles reste plus importante que l’accroissement du pourcentage d’internautes.