L’application vous guide le plus rapidement possible jusqu’à une place libre, dans un parking ou bien dans la rue.

L’histoire de Polly a commencé il y a cinq ans, quand Zohar Bali veut retrouver un collaborateur pour une réunion dans un café de Tel-Aviv. Faute de stationnement, les deux protagonistes sont arrivés en retard. « Nous pensions pouvoir améliorer ça », nous explique le cofondateur de l’application. Après l’Israël puis la France, l’app Polly the parking fairy (entendez, la fée du parking) est désormais disponible en Belgique. Les automobilistes pourront l’utiliser pour se garer à Bruxelles. Zohar Bali le cofondateur et codirecteur général de sPARK, qui à l’origine de l’application, nous a expliqué le fonctionnement de l’application.

Le concept : Une appli tout-en-un

En utilisant des informations open source, l’application vous indique la disponibilité de places de stationnement en temps réel. Le programme prend en compte à la fois les options de stationnement dans la rue et dans les parkings souterrains. Entrez une adresse dans l’application, Polly vous recommandera un lieu de stationnement en fonction de la distance, du prix et de la disponibilité.

capture d'écran

Vous ne souhaitez pas vous garer dans un parking souterrain ? Indiquez « Dans la rue ». L’application vous indique alors le pourcentage de chance que vous avez de trouver une place libre à l’endroit et l’heure indiquée.

capture d'écran

Peu importe votre choix entre le parking et la rue, Polly vous trace un itinéraire jusqu’à votre destination, en privilégiant les endroits où vous avez le plus de chance de trouver une place libre. Il faut aussi souligner la possibilité de payer les tickets depuis l’application.

En dehors du gain de temps pour le conducteur, l’équipe de Polly nous parle des avantages à long terme qui « comprennent l’allégement de la congestion, une sécurité routière accrue et une pollution moindre en raison d’une diminution du trafic. ».

Des villes à cartographier

L’application est actuellement disponible gratuitement s dans 65 villes comme Tel Aviv, Jérusalem, Paris ou Metz. L’arrivée de Polly à Bruxelles nécessite la même préparation que pour les autres villes. Après la recherche de données existantes en open source, Polly envoie ses « éclaireurs ». À vélos, ces éclaireurs parcourent les villes pour cartographier les rues et leurs particularités.

Il a fallu trois mois à l’équipe de Polly pour préparer le lancement de l’app à Bruxelles.

Bruxelles, et après ?

Après la capitale, M. Zohar Bali prévoit d’étendre Polly à de nouvelles villes. En Belgique, la fée du parking sera prochainement disponible à Anvers, Malines et Gand.
“Mais le trafic et la pollution atmosphérique ne sont pas des problèmes à Bruxelles ou à Paris, ce sont des problèmes mondiaux » souligne Zohar Bali. Après la Belgique, le cofondateur nous confie que c’est l’Espagne qui est visée. Il cite également les Pays-Bas et le Luxembourg pour des projets.

Parallèlement à l’application, Zohar Bali nous a fait essayer un chatbot décliné de Polly. Indiquez simplement la rue par écrit ou vocalement et le chatbot fera le reste. Quelques problèmes apparaissent lors de nos essais, l’outil n’est pas encore finalisé.

D’ici 2021, SPark prévoit de lancer Polly dans plus de 100 villes pour atteindre 8,2 millions d’utilisateurs.