Sorti il y a plus de 12 ans sur PC, Secret Files Tunguska a droit à un portage en bonne et due forme sur Switch, qui réconciliera les fans de point & click avec un genre qui n’est aujourd’hui plus très populaire auprès du grand public.

Drôle d’idée que celle de DeepSilver de nous livrer, plus de 12 ans après sa sortie initiale sur PC, un portage de Secret Files : Tunguska sur Switch. L’éditeur profite du succès de la petite console de Nintendo pour ressortir de ses cartons l’une de ses licences les plus fructueuses. L’ennui, c’est qu’aussi sympathique puisse être le jeu, il a malheureusement très mal vieilli.

Il ne faudra de fait pas espérer de remake ni même de lifting pour ce portage, qui n’est ni plus ni moins qu’un copié collé du jeu originel sur Switch. Graphiquement, le jeu a très mal vieilli avec ses modèles 3D pixélisés, sa direction artistique peu inspirée et ses animations ultra-rigides. Déjà en son temps, Secret Files : Tunguska n’était pas vraiment une claque graphique. Inutile donc de préciser que la déception risque d’être au rendez-vous pour ceux qui s’attendaient à un titre qui tirerait pleinement parti du potentiel de la machine.

Même constat malheureusement, en ce qui concerne le gameplay du jeu, calqué sur les standards du genre. En son temps, Secret Files : Tunguska n’avait pas vraiment impressionné les critiques. Certes, son gameplay fonctionnait parfaitement, mais le jeu de DeepSilver ne faisait preuve d’aucune originalité. 12 ans plus tard, le constat reste le même : les amoureux de point & click seront ici en territoire connu, et il ne faudra s’attendre à aucune grosse surprise côté gameplay. Les nouveaux venus découvriront eux un titre aux mécanismes bien huilés, alternant casse-têtes, enquête et dialogues.

Pour autant, passer à côté de Secret Files : Tunguska sans même y prêter attention serait une grossière erreur. Car le jeu de DeepSilver dispose d’un scénario très riche et très agréable à suivre qui fascinera les amateurs de jeux narratifs. Le joueur y incarne la belle Nina Kalenkov, partie à la recherche de son père, un brillant savant qui tentait de résoudre le mystère de Tunguska, un mystérieux événement survenu au début du siècle dernier en Sibérie, qui a causé la mort de plusieurs centaines d’individus et le déraillement d’un train transsibérien. Fascinante, l’intrigue du jeu reste le principal argument de vente de ce point & click très générique, qui souffre d’un réel manque de personnalité.

A un peu moins de 15 euros, ce portage n’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler une bonne affaire. Et pour cause puisqu’il est possible de récupérer le jeu d’origine à moins de 5 euros sur PC. En solde, les amateurs de point & click pourraient toutefois se laisser tenter par un titre qui n’en reste pas moins très séduisant, et qui demeure l’un des très rares représentants d’un genre encore trop peu présent sur la machine de Nintendo.

Conclusion

En solde, à moins de 5€, Secret Files :Tunguska occupera probablement les soirées des amoureux de point & click, sans toutefois jamais les éblouir, la faute à une direction artistique peu inspirée et un gameplay trop classique. S’il n’est pas le meilleur représentant du genre, Secret Files : Tunguska n’en reste pas moins un titre efficace, principalement sur le plan narratif, avec une intrigue accrocheuse et des personnages attachants. Regrettable toutefois que DeepSilver se soit contenté d’un simple portage. Un lifting complet aurait sans doute davantage justifié un passage à la caisse pour les amateurs de point & click – le titre étant facilement trouvable sur PC à moins de 5 euros.

Secret Files : Tunguska

5.1

Gameplay

5.0/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

3.0/10

Bande son

5.0/10

Finition

5.5/10

Les + :

  • Un scénario accrocheur
  • Quelques énigmes efficaces
  • Un classique du point & click
  • Une bonne durée de vie

Les - :

  • Une direction artistique peu inspirée
  • 15€, c'est beaucoup pour un jeu aussi vieux...
  • Un gameplay qui a mal vieilli
  • Une bande son en retrait