Près de 15 ans après ses débuts, la série culte de Namco-Bandai revient sur PC et Switch, avec un remaster du tout premier épisode, qui était sorti à l’époque sur PlayStation 2.

Rappelez-vous, en 2004 sortait sur PlayStation 2 un étrange jeu de réflexion baptisé Katamari Damacy, qui proposait au joueur d’incarner le mystérieux « Prince du Cosmos », un étrange personnage aux allures de gnomes, qui pousse devant lui une minuscule boulette sur laquelle viennent se greffer tous les objets de plus petite taille.

A l’époque, le jeu avait séduit les critiques par sa direction artistique si particulière, son concept accrocheur et son scénario totalement improbable. Maltraité par son père, le prince du Cosmos se voit chargé par l’instance divine de reconstituer l’univers en créant une gigantesque boulette.

Totalement absurde, le jeu de Namco-Bandai est une ode à la créativité des petits studios de développement indépendants. Son concept, simpliste par nature, consiste à brinqueballer une petite boulette à travers toutes les pièces de la maison en passant à proximité d’objets de plus petites tailles qui viendront se greffer à la boulette et lui permettront ainsi de grossir progressivement. De la taille d’une balle de baseball à la base, la boulette grandit pour devenir aussi grande qu’une voiture, une maison, une montagne et – après plusieurs dizaines de minutes – une planète.

Terriblement accrocheur, le concept gardera scotché à son pad même le plus blasé des joueurs. La bande sonore déjantée, l’univers coloré et la direction artistique inspirée du jeu n’y sont pas pour rien. Difficile de ne pas craquer pour un titre qui n’a rien perdu de son charme à travers les années.

Jeu bac-à-sable par nature, Katamari Damacy brille par le génie de ses missions, qui obligent le joueur à remplir des objectifs divers et variés pour progresser dans l’aventure. Pas question donc de plier ici le jeu en 15 minutes top chrono. Bien construit, le jeu de Namco Bandai ne manque que d’un mode multijoueur plus efficace. Malheureusement, l’éditeur s’est contenté d’un simple mode duel – pas franchement palpitant, et sur lequel la plupart des joueurs feront l’impasse.

En définitive, difficile de ne pas être séduit par un titre qui reste incontournable pour tous les amateurs de bizarreries vidéoludiques. Délicieusement barré, le titre de Namco Bandai est une petite pépite à côté de laquelle les amateurs de jeux vidéo ne peuvent passer. Sa réédition, sur Switch, est une véritable bénédiction pour les joueurs, tant le concept se prête bien à une console nomade. Alors certes, Namco Bandai s’est montré relativement paresseux pour ce portage, se contentant de nous livrer un remaster « léger », supportant l’affichage haute résolution et à moderniser son esthétique sans toucher aux contrôles (souvent laborieux) de son jeu – mais le titre n’est proposé sur les boutiques en ligne qu’une poignée d’euros, et contrairement à de nombreux autres jeux, il n’a que très peu vieilli.

Conclusion

Bonne idée que celle de ce remaster de l’un des titres les plus originaux du début des années 2000. Débordant de créativité, le jeu de Namco Bandai est un véritable délice que les amateurs de jeux indé dégusteront sans modération. Avec sa direction artistique inspirée, son univers loufoque et son concept si particulier – qui consiste à créer la plus grosse boulette possible en brinqueballant son Katamari à travers toutes les pièces de la maison -, Katamari Damacy propose une expérience de jeu véritablement unique. S’il reste paresseux, ce remaster aura le mérite de permettre à de nombreux joueurs, passés à côté de ce hit au moment de sa sortie, de jouer les séances de rattrapage. Véritable bouffée d’air frais, le titre de Namco Bandai gardera scotché au pad de nombreux joueurs. Seul bémol : le contenu du titre reste relativement limité, et il ne faudra malheureusement pas s’attendre à passer des nuits dessus…

Katamari Damacy Reroll

7.2

Gameplay

7.5/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

7.5/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • Un gameplay addictif
  • Un concept totalement absurde
  • Une direction artistique brillante
  • Un prix doux pour un remake léger

Les - :

  • Un mode multijoueur qui ne fonctionne pas
  • Un contenu relativement limité