StarVR annonce avec regret que le programme de développement de son casque de réalité virtuelle a été mis en pause “jusqu’à nouvel ordre“, seulement quelques semaines après son ouverture. Un actionnaire principal de l’entreprise éprouve des difficultés financières.

Le 20 novembre dernier, un programme de vente du StarVR One destiné aux développeurs était lancé, phase préliminaire en vue d’une commercialisation grand public. L’appareil était proposé à 3200$ aux développeurs, une somme exorbitante, mais qui prend tout son sens étant donné les caractéristiques techniques hors normes de l’appareil.

Le StarVR One offre un champ de vision horizontal de 210 degrés et vertical à 130 degrés, bien plus que n’importe quel autre casque VR actuellement sur le marché. Le casque est en outre équipé de deux panneaux AMOLED de 16 millions de pixels avec un taux de rafraîchissement de 90 Hz, sans compter l’eye-tracking intégré qui optimise l’affichage en fonction de l’écart entre les yeux.

Son prix élevé l’aurait certes limité aux salles d’arcade et aux cinémas, mais il ne verra probablement jamais le jour.

Un climat instable pour un actionnaire principal

StarVR, fruit d’un partenariat entre Acer et Starbreeze traverse une période instable. Starbreeze, qui détient un tiers de l’entreprise, est au bord du précipice et son PDG a claqué la porte. La firme suédoise a rentré une demande de “reconstruction” auprès du tribunal de Stockholm. Cerise sur le gâteau, Starbreeze a été le théâtre d’une arrestation dans ses locaux pour conflit d’intérêts.

De son côté, StarVR a été retiré de la bourse de Taipei en raison de l’état décevant de l’industrie de la réalité virtuelle, fermant la porte aux investisseurs chinois. Résultat des courses, Acer menace de se retirer du projet, mettant définitivement fin à tout espoir de relance.

StarVR estime que “c’est la ligne de conduite la plus responsable que de suspendre le programme de développeurs StarVR pendant que notre société est en train de se privatiser“. Après cinq années de développement, le StarVR One s’apprêtait à faire son entrée sur le marché mais celle-ci ne dépend aujourd’hui que de la décision d’Acer ou de celle d’un éventuel repreneur pour remplacer Starbreeze.