Des chercheurs du Massachussets Institute of Technology (MIT) ont lancé une expérience sociale sur Internet permettant aux internautes de contrôler les faits et gestes d’un être humain.

L’expérience organisée par le MIT a été réalisée durant la nuit d’Halloween. Quel meilleur moment pour contrôler à un être humain que la veille de la fête des Morts ? Le projet est né il y a plusieurs mois sous le nom de “BeeMe”, en référence aux abeilles et à leur travail collaboratif pour la pérennité de leur ruche. Un concept qui était justement au centre de l’expérience.

Prenant forme sous un véritable jeu interactif en ligne, l’expérience offrait la possibilité aux internautes de contrôler les actions d’une personne, une actrice professionnelle. En se rendant sur le site de BeeMe, les internautes pouvaient rédiger des ordres et voter pour ceux qu’ils voulaient que l’actrice effectue. Il fallait donc que les internautes collaborent pour faire remonter les actions grâce aux likes et progresser dans le jeu.

L’expérience était cadrée par un scénario dystopique : une intelligence artificielle, Zookd, est sur le point de s’extirper du contrôle des humains et d’anéantir l’humanité. Les joueurs vont devoir s’associer pour éviter que cela n’arrive. Les conséquences en cas d’échec pouvant être “désastreuses”.

Au-delà du jeu, l’expérience voulait étudier les processus psychologiques et relationnels du comportement humain et “redéfinir la façon dont nous comprenons les interactions sociales en ligne et dans la vie réelle, pousser le crowdsourcing et l’intelligence collective à l’extrême pour voir où elle se décompose”.

L’occasion aussi de mettre en exergue le besoin de collaboration entre les individus pour se sortir d’une situation problématique. Les auteurs de l’expérience ont également précisé vouloir pousser les internautes à réfléchir sur la vie privée, l’éthique, mais aussi le divertissement sous de nouvelles formes ainsi que les interactions sociales qu’elles soient virtuelles ou réelles.

Il est possible de revisionner l’avancée de cette expérience étrange sur YouTube.