Un important réseau d’escrocs a été démantelé à New Delhi : 24 personnes ont été arrêtées pour avoir prétendu être des experts du support technique de Microsoft. Au total, une dizaine de centres d’appel ont été identifiés par la police.

Nripendra Kashyap, un représentant de Microsoft Inde, a porté plainte après avoir été informé d’une arnaque par des clients de l’entreprise. Le collaborateur a indiqué à la police que plusieurs faux centres d’appel opéraient au nom de Microsoft à New Delhi.

Selon lui, les escrocs diffusaient un pop-up sur le navigateur des clients de Microsoft. Le message indiquait que leur système était infecté par un logiciel malveillant. Les internautes visés sont alors invités à contacter par téléphone l’un des faux numéros du support.

Cela fait, les malfaiteurs demandent l’accès à distance de l’ordinateur et assurent d’avoir découvert les traces d’un logiciel pirate. Les arnaqueurs suggèrent finalement à la personne au bout du fil de souscrire à un service payant ou un abonnement qui leur permettra de se débarrasser du virus.

Sous une bienveillante couverture

Suite à la plainte, la police est parvenue à remonter dix centres d’appel dans la capitale indienne. Tous ont été infiltrés lors de la même nuit, les opérations policières ont abouti à l’arrestation de 24 personnes, incluant les propriétaires des lieux et les chefs d’équipe. Les centres d’appel étaient gérés dans les locaux d’entreprises de réparation informatique.

Le réseau émettait des chèques sous le nom “Microsoft Tech”, les individus abusés auraient été extorqués de sommes variant entre 100 et 500$. Il a été découvert par la suite que les pirates ont même eu accès à des données financières et d’identité. Des logiciels malveillants ont même parfois été implantés dans le système des victimes.