Les hackers ont plutôt l’habitude d’agir dans l’ombre mais le Taïwanais Chang Chi-yuan a décidé au contraire de braquer les spots sur lui. Le pirate informatique a annoncé sur sa propre page Facebook qu’il s’emparerait en direct ce celle de Mark Zuckerberg avant de la supprimer.

Chang Chi-yuan a ainsi voulu indiquer une faille de sécurité dans le réseau social en planifiant son attaque en direct le lundi 30 septembre. Toutefois, l’homme s’est rétracté quelques heures plus tard et a annoncé qu’il avait “signalé le bug à Facebook” et qu’il en “montrera la preuve lorsque j’obtiendrai la prime de Facebook“.

Un peu plus tard dans la soirée, Facebook annonçait la découverte d’une faille de sécurité qui menaçait 50 millions de comptes. On ignore pour l’instant si ces deux faits sont liés.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce pirate est audacieux. Difficile de prédire si Chang Chi-yuan aurai pu parvenir à ses fins lors de son attaque qu’il souhaitait diffuser sur… Facebook Live. D’autant que le fait de crier haut et fort son intention de commettre un acte répréhensible ne jouait pas en sa faveur, la sécurité du compte du fondateur de Facebook pouvant être renforcée.

Le pirate taïwanais n’est pas un simple plaisantin, considéré comme un white hat, il n’a voulu à travers cette menace qu’indiquer une faille sur le réseau social. Chang Chi-yuan est connu pour plusieurs faits d’armes, dont le piratage du système de bus locaux pour acheter un simple billet qui lui avait valu des poursuites.