Test – Narcosis : un survival brutal dans les profondeurs abyssales

Sorti sur PC et Xbox One en 2017, Narcosis s’offre un portage en bonne et due forme sur PS4. 

Développé par un petit studio indépendant, Narcosis est un Survival sous-marin qui tente de remettre au goût du jour un style de jeu qu’on pensait disparu depuis le début des années 2000.

Mêlant brillamment survie et infiltration, le titre du studio Honor Code parvient à se démarquer des autres Survivals par son contexte particulier. Dans Narcosis, le joueur sera en effet amené à explorer les profondeurs abyssales d’une base sous-marine.

Au cours d’une mission de routine, une équipe de chercheurs est balayée par une lame de fond, qui détruit presqu’intégralement leur base sous-marine et pousse Kip, le personnage central, à explorer les décombres à la recherche d’équipements qui lui permettront de survivre et de s’échapper de cet environnement devenu totalement instable.

Les premières minutes de jeu seront l’occasion pour le joueur de se familiariser avec les commandes particulières de Narcosis. Car ici, pas de straff ni de couvertures. Le joueur devra apprendre à maîtriser son scaphandre, et à garder un oeil attentif sur les indicateurs de pression de d’oxygène.

S’il se joue entièrement à la première personne, Narcosis n’est pas à proprement parler un “First person shooter”, mais davantage un jeu de survie qui immerge parfaitement le joueur dans un univers sombre et effrayant. D’ailleurs, n’espérez pas croiser un fusil dans Narcosis puisque les seules armes qui seront à votre disposition sont un couteau de plongée et des fusées éclairantes, qui permettront d’attirer certaines créatures pour se faufiler dans leur dos.

S’il rencontrera plusieurs créatures qui pourront facilement lui ôter la vie, le joueur devra se méfier tout autant si ce n’est plus dans l’environnement qui l’entoure. Car dans Narcosis, rester en vie est un véritable challenge et il faudra constamment veiller à remplir sa barre d’oxygène.

Claustrophobes s’abstenir! Car oui, Narcosis est un titre qui parvient à faire grimper le stress rapidement avec ses espaces confinés, l’ombre d’une menace permanente et son sens aigu du timing. Pour en rajouter une dose, les développeurs n’ont pas hésité à jouer sur la psychose du personnage principal, qui subit les effets de la pression, et sombre dans progressivement dans la folie. Un véritable parcours du combattant qui fascinera les amateurs d’exploration sous-marine.

Plutôt réaliste, le jeu fait toutefois la part belle aux hallucinations et n’hésite pas à glisser son lot de “jump scares”. Le résultat est plutôt convaincant, même si le rythme de l’aventure est morcelé et la progression reste horriblement linéaire.

Original dans son approche, Narcosis souffre malheureusement d’un manque d’ambition tant au niveau de sa réalisation – tout à fait banale – que de son aventure, qui se joue en ligne droite, avec une narration minimaliste.

Dommage, d’autant plus que l’ambiance du jeu était bien travaillée et le concept suffisamment original pour séduire les nombreux joueurs blasés des grosses franchises. Un monde ouvert aurait probablement offert davantage de profondeur à ce titre, qui, s’il ne révolutionne rien, n’en reste pas moins une expérience agréable à parcourir en solitaire.

Conclusion

Bourré de bonnes intentions, Narcosis parvient à tirer son épingle du jeu grâce à son approche rafraîchissante d’un genre délaissé par les gros éditeurs, et sa mise en scène efficace. Malheureusement, ce petit projet indépendant ne parvient pas tout à fait à nous convaincre, la faute à une réalisation technique décevante, une progression trop linéaire et quelques maladresses. Efficace, à défaut d’être incontournable, le titre d’Honor Code devrait surtout séduire les amoureux du fantastique avec son univers soigné et ses quelques “jump scares”.  

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Narcosis

Gameplay 5.5/10
Contenu 6.0/10
Graphismes 6.5/10
Bande son 6.5/10
Finition 6.5/10
6.2

On aime :

Une excellente immersion

Quelques jolis "jump scares"

Une expérience unique

Quelques bonnes idées

On aime moins :

Une réalisation décevante

Une progression trop linéaire

Un rythme trop lent

Parfois assez maladroit

Trop court (3h)