Des chercheurs de l’Université de Drexel sont parvenus à concevoir une batterie capable de se recharger instantanément.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Un projet expérimental

En Pennsylvanie, des scientifiques travaillent actuellement à la conception des premières batteries au MXene, un matériau encore relativement méconnu du grand public qui pourrait toutefois être la solution à bien des problèmes…

Depuis plusieurs années maintenant, des chercheurs de l’Université de Drexel travaillent en effet sur un nouveau type de batterie intégrant le conducteur bidimensionnel.

“Le MXene présente la caractéristique d’être un excellent conducteur” explique le Docteur Yuri Gogotsi, en charge du projet. En le combinant aux batteries traditionnelles, les scientifiques sont parvenus à concevoir des batteries capables de se recharger instantanément. “Cela ouvre la voie au développement de batteries qui pourront se recharger en quelques secondes et stocker beaucoup plus d’énergie que des batteries conventionnelles.”

Le secteur automobile en ligne de mire

Si l’on pense instinctivement à l’impact que cette technologie pourrait avoir sur notre quotidien, pour tout ce qui concerne la recharge des appareils électroniques tels que les smartphones, écouteurs ou ordinateurs portables, le MXene pourrait avoir un impact beaucoup plus important encore sur le secteur automobile. Car si les batteries pour véhicules électriques permettent aujourd’hui de bénéficier d’une solide autonomie, et de parcourir jusqu’à 500 kilomètres avec une seule charge, le temps de charge des véhicules électriques demeure l’un des principaux freins à l’achat.

Recharger intégralement la batterie d’un véhicule électrique prend actuellement entre 1 heure et 12 heures – selon le modèle de véhicule et la méthode employée. Dans la pratique, cela implique que le véhicule en charge reste à un emplacement fixe durant plusieurs heures – bloquant l’accès à une station de recharge à plusieurs autres véhicules et forçant son propriétaire à prendre une pause de plusieurs heures lors d’un long trajet.

Les batteries au MXene pourraient dès lors représenter une innovation majeure dans le domaine de la mobilité, et donner un très gros coup d’accélérateur au déploiement de véhicules 100% électriques.

Pour l’heure, le projet n’en est toutefois encore qu’à ses débuts. Si les scientifiques qui travaillent sur le projet sont confiants, il faudra probablement attendre plusieurs années avant de voir débarquer les premières batteries au MXene.