C’est dans le cadre du plan gouvernemental qu’une nouvelle proposition de loi en termes de cybersécurité a fait son apparition. Cette loi permettrait à la police de forcer Facebook et Google à dévoiler les messages chiffrés des suspects afin de les arrêter ou de démonter une organisation.

facebook2-1024x576-800x450

A l’instar de ce qui a été fait en Grande-Bretagne en novembre dernier, l’Australie voudrait aussi faciliter le travail des enquêteurs et policiers. Pour cela, une nouvelle loi permettrait à ceux-ci d’avoir accès aux messages chiffrés des personnes suspectées de crimes ou d’actes terroristes. Des informations qui peuvent souvent être cruciales et nécessaires pour retrouver et arrêter des mauvaises personnes.

Cette loi se rapprocherait de ce qui se fait déjà pour les compagnies de téléphonie. Elles collaborent avec les autorités et donnent accès aux informations nécessaires. Désormais, les entreprises et sites internet seraient soumis à la même obligation. Il faudra cependant que la police aille un mandat pour accéder à des communications.

Pour Malcolm Turnbull, le Premier ministre australien, cette loi est nécessaire pour s’adapter aux progrès des nouvelles technologies qui permettent aux criminels d’échapper à la vigilance des enquêteurs.

.