Aux USA, les ventes de livres numériques ont enregistré un net recul des ventes en 2016. Une tendance qui n’est pas propre uniquement aux Etats-Unis, puisqu’un recul des ventes de livres numériques a également été enregistré au Royaume-Uni.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Aux Etats-Unis, les ventes d’ebooks ont connu une diminution de 18,7% au cours des neuf premiers mois de l’année 2016 alors que le Royaume-Uni accuse une baisse de 17% sur l’ensemble de l’année 2016, selon CNN.

A l’inverse, le livre papier a connu une importante croissance de ses ventes en 2016. Les ventes de livres et de journaux ont progressé de 7% au Royaume-Uni pour la même période.

La donnée la plus significative de cette recrudescence des ventes de livres en papier concerne les livres pour enfants : on constate une augmentation de 16% de leurs ventes en édition papier au Royaume-Uni en 2016.

Autre fait significatif : la volonté des utilisateurs de réduire leur usage d’appareils électroniques. Selon Ofcom, le régulateur des télécoms britannique, un utilisateur sur trois a tenté, au cours de l’année 2016, de réduire sa “consommation électronique”.

Plusieurs facteurs contribuent donc à la diminution des ventes d’ebooks, et ce malgré la multiplication d’offres commerciales attrayantes sur différentes plateformes.