Les robots domestiques et d’autres formes devraient de plus en plus s’ancrer dans nos quotidiens.

robot

L’expérience est à mettre au crédit de chercheurs du Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory, MIT. Ceux-ci voulaient démontrer qu’il était possible de communiquer avec un robot par la pensée. Autrement dit, il n’était pas question d’utiliser une télécommande ou tout autre objet de ce type. Cependant, un équipement a tout même été développé afin de permettre au cerveau humain d’envoyer des signaux au robot, soit un dispositif destiné à mesurer l’activité électrique du cerveau.

L’équipe susmentionnée a donc créé un système, un électroencéphalographe, qui permet à celui qui le porte de demander à un robot de trier des objets. Dans le cas présent, le robot doit placer des bombes de peinture dans le bac “Paint”.

En quelques mots, le chercheur ne demande pas au robot de déposer l’objet dans le bon bac. En fait, il est plutôt question d’être d’accord ou non avec la manipulation du robot. Lorsque ce dernier ne comprend pas et se trompe, notre cerveau modifie son potentiel électrique, ce qui est perçu par le robot qui comprend alors qu’il a commis une erreur. Il modifiera alors son mouvement en cours pour déposer la canette dans l’autre bac, soit le “Paint”.

D’autres recherches sont en cours dans ce domaine et visent à améliorer ce concept de communication par la pensée.