La fondation Mozilla a tranché et présente un tout nouveau logo, signé de la société Typotheque, caractérisé par une police inédite et la présence de deux points et d’un double slash (Moz://a) caractéristiques de n’importe quelle URL (adresses Web). En plus du logo, un nouvel habillage plus global devrait suivre.

mozilla

Depuis bientôt 15 ans, la fondation Mozilla s’efforce de proposer des solutions alternatives ouvertes et respectant la vie privée, destinées à protéger l’indépendance du Web, accessibles à tous. Son produit phare est bien évidemment la navigateur Firefox, lequel devrait subir d’importants bouleversements en 2017.

Longtemps challenger d’Internet Explorer, Firefox est retombé aux alentours de 15% de parts de marché sur les ordinateurs dans le monde contre désormais plus de 60% pour Chrome, selon les dernières statistiques de StatCounter. S’il a toujours sa cohorte de fidèles, le navigateur doit se renouveler et surtout résoudre ses problèmes récurrents à commencer par une trop grande consommation de mémoire vive.

Son futur passe par une nouvelle architecture technique et un nouveau moteur de rendu (Quantum) permettant d’afficher une page Web jusqu’à cinq fois plus rapidement qu’aujourd’hui, en divisant son mode de chargement en différentes tâches. En ce qui concerne la protection de la vie privée, les futures versions du navigateur devraient directement s’inspirer de fonctionnalités présentes dans Tor, lui-même bâti sur Firefox et qui repose sur le réseau décentralisé et anonyme du même nom, comme le fait de renvoyer une liste type de polices de caractères quel que soit le site visité pour empêcher de se voir attribuer un profil unique, cible de potentiels annonceurs. Une nouvelle mise à jour de Firefox est proposée environ toutes les six semaines. La prochaine est prévue pour le 24 janvier 2017.

En plus de cette vitrine, la fondation américaine continue à mettre à jour sa messagerie Thunderbird mais ne développe plus son système d’exploitation alternatif Firefox OS, dont le code demeure néanmoins disponible en open-source. En parallèle, Mozilla travaille aussi sur divers projets relatifs aux jeux vidéo sur le Web ou encore à la réalité virtuelle.

AFP