Audi et Nvidia passent à la vitesse supérieure avec pour objectif de mettre en circulation des voitures équipées de l’intelligence artificielle (IA) d’ici 2020.

audi

Présenté en détail au CES de Las Vegas, l’ambitieux projet est selon les deux compagnies le meilleur moyen de rendre les voitures autonomes réellement capables de gérer la complexité de la conduite au quotidien grâce à un apprentissage continu.

Au mois de décembre, lors de la conférence barcelonaise NIPS 2016 consacrée à l’intelligence artificielle, Audi a présenté un prototype IA miniature, un modèle réduit du SUV Q2 bourré de capteurs. Il se déplaçait en conduite autonome sur un terrain inconnu semé d’embûches, établissant une cartographie des lieux en temps réel dans son esprit numérique. Il est parvenu, après quelques tentatives infructueuses, à se garer dans un espace confiné et à le retrouver à plusieurs reprises.

Mais au CES, les démonstrations sont à taille réelle. Le concept Q7 Deep Learning comprend et planifie un itinéraire à travers un environnement, fixe ou changeant. Il apprend aussi de son conducteur. Lorsqu’une personne l’a conduit, le véhicule peut retrouver l’itinéraire et l’affiner, même en cas d’imprévus de type feux tricolores temporaires. Cet apprentissage est rendu possible par le processeur Nvidia.

L’adoption par Audi de notre plate-forme informatisée DRIVE pour voitures IA accélérera l’introduction des futures générations de véhicules autonomes, nous rapprochant d’une conduite du futur hautement sécurisée et de nouveaux services de mobilité”, affirme le fondateur et PDG de Nvidia founder and CEO Jen-Hsun Huang.

À mesure de son évolution, le système s’adaptera graduellement aux préférences de son utilisateur. Cette même technologie permettra aux Audi de savoir qu’il est temps de se rendre au bureau, d’aller chercher les enfants à l’école ou de régler le thermostat.

Pour atteindre notre objectif de routes plus sûres, le partenariat entre Audi et NVIDIA s’étend au deep learning et à l’intelligence artificielle. Cela permettra de produire plus rapidement des fonctionnalités automatisées hautement élaborées“, a expliqué Scott Keogh, président d’Audi Amérique.

Cette année au CES, Audi active aussi officiellement son premier réseau américain de feux de circulation capables de communiquer avec les voitures. À Las Vegas, ces feux tricolores signifieront à une voiture combien il reste de secondes avant le changement de signal. Pratique pour adapter sa vitesse (si l’on roule en Audi).

Les services et applications dites ‘de véhicule à infrastructures’, comme l’information fournie par les feux tricolores, sont des éléments essentiels du chemin vers un futur autonome. Nous saluons l’approche innovante de Las Vegas, qui s’associe à nous dans ce domaine”, conclut Keogh.

AFP