De Skyblog à MSN Messenger, les services les plus populaires des années 2000 ont presque tous été remplacés par de nouveaux arrivants. Depuis quelques mois, on observe toutefois le retour de quelques marques emblématiques du début des années 2000.

Digg, un changement de direction salvateur

digg

Lancé en décembre 2004, Digg était à l’origine un site web qui permettait aux internautes de voter pour les sujets les plus intéressants de la toile. La plate-forme en ligne a connu un franc succès au début des années 2000, avec un pic de 3,8 millions de visiteurs uniques, avant de perdre petit à petit de son lectorat. Lors de la disparition de Google Reader, en 2013, la startup décide de lancer un lecteur RSS sous forme d’application mobile. Le logiciel connaît un franc succès et relance l’aventure pour la petite entreprise, qui récupère une grosse partie de l’audience de Google Reader et redevient un acteur incontournable du web. Avec une petite vingtaine d’employés seulement, Digg reste toutefois un tout petit acteur de la toile.

Paint, une interface entièrement repensée

paint1

Lancé en 1985, le logiciel Paint est livré avec toutes les versions de Windows et devient très vite l’un des logiciels incontournables de l’écosystème, avec Word. Malgré son succès, Microsoft laisse sombrer le logiciel et ne livre que quelques mises à jour mineures au fil des années. Aujourd’hui totalement délaissé, Paint s’apprête à faire son grand retour avec une interface entièrement repensée pour le tactile. Bien plus qu’un simple outil d’édition de photos et de création visuelle, Paint deviendra un formidable outil de création pour les artistes qui souhaitent explorer l’univers de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Microsoft promet en effet des outils de création très pointus qui permettront de donner vie à des tableaux en créant des objets en trois dimensions.

Toujours très simple d’accès, le logiciel a été entièrement repensé pour les propriétaires d’écrans tactiles, avec une interface user-friendly qui permettra de créer des visuels en 2D et 3D, mais aussi des stickers pour ses applications préférées et des illustrations pour les réseaux sociaux en quelques clics.

Caramail, le retour d’une messagerie légendaire

caramail1

Né à la fin des années 90, Caramail devient vite l’un des portails communautaires les plus utilisés du Web, grâce notamment à son rapprochement avec Lycos, avant de pratiquement disparaître. Délaissé par ses utilisateurs, le service tente plusieurs comebacks sans rencontrer de franc succès, jusque 2016. GMX se décide à lancer une nouvelle messagerie dont la principale caractéristique vient du chiffrement des données. Surfant sur la vague des piratages de boites mails de son rival Yahoo!, Caramail se positionne aujourd’hui comme une messagerie sécurisée offrant un stockage illimité. Des arguments de vente très séduisants pour les internautes, qui pourraient de nouveau succomber aux charmes du logiciel…

Napster, de l’illégal au légal

napster

Pionnier dans l’univers du P2P, Napster deviendra dès son lancement, en 1999, un outil incontournable pour les passionnés de musique, qui l’utilisent pour télécharger illégalement des millions de MP3. En juillet 2001, l’industrie du disque fait fermer le service. Rachetée par Best Buy, la marque passe entre les mains de Rhapsody en 2011 et revient sous la forme d’un service de streaming musical… légal! Elle rencontre un certain succès aux Etats-Unis, sans toutefois devenir aussi incontournable que Spotify ou Pandora.

MySpace, une transformation ratée

myspace

Né aux Etats-Unis en 2003, MySpace connaîtra un franc succès dans les mois suivant sa mise en ligne, devenant un réseau social incontournable. Plus qu’un blog, MySpace se veut avant tout un lieu incontournable pour les passionnés de musique et les artistes, qui y partagent de nombreux morceaux. Quatrième site le plus consulté au monde en 2005, MySpace est racheté par le groupe de Rupert Murdoch la même année. L’acquisition se révèle être un véritable fiasco et le groupe se décide à revendre le réseau social six ans plus tard pour une bouchée de pain. L’entreprise n’est pas parvenue à anticiper le succès de réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Instagram, qui volent la vedette à l’ancien géant et misent prioritairement sur le mobile. Sous la direction de Justin Timberlake, le site tente alors un retour en 2013, mais rencontre un succès mitigé. En 2016, Time Inc rachète la société Viant, qui est également le propriétaire de MySpace.

4 Commentaires

  1. j’ai pas trop compris l’histoire du “come-back” de caramail.
    gmx l’a racheté et si on voulait retrouver son adresse mail cara il fallait se connecter sur le site GMX.

    Or c’est toujours le cas, où est le changement?
    je ne vois aucun retour de l’interface cara. est ce parce que gmx propose une nouvelle fonctionnalité que cela veut dire le retour de caramail? lol

  2. bonsoir
    merci pour article mais bon un retour de msn serait interessent caramail si tes top mais bon avec faceboon est d autres ca sera compliquer tu pense pas ?

Comments are closed.