Jon Bernthal que l’on avait pu voir dans la série “Daredevil” incarnera à nouveau le Punisher dans une saison centrée sur ce personnage. 

Jon-Bernthal-as-the-Punisher-in-Daredevil-Season-2-Episode-13

L’annonce officielle est tombée : le Punisher aura droit à sa série dédiée sur Netflix et c’est Jon Bernthal qui occupera à nouveau le rôle. Le grand public avait pu découvrir le personnage via quelques films mais la série devrait permettre, encore plus, d’assurer la notoriété du personnage.

Côté dates, la première saison sera disponible durant l’année 2017, tout comme Iron Fist. On pourra donc découvrir au minimum deux séries Marvel en 2017 via Netflix.

Précisons que d’autres séries comme “The Defenders” sont attendues. Pour ceux qui ne seraient pas au parfum, les Defenders, soit les Défenseurs, constituent un groupe de super-héros qui réunira à la fois Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist. Ajoutons à ceci que l’on sait déjà que Jessica Jones aura droit à une seconde saison et que la troisième de Daredevil a, elle aussi, été confirmée.
Une série après trois films

Rappelons que les trois adaptations cinématographiques dédiées au Punisher n’ont pas eu le succès escompté. En 1989, la première d’entre elles a laissé au placard des éléments clés pour les fans de comics comme, par exemple, le survêtement orné d’une tête de mort propre au personnage.

La seconde date, quant à elle, de 2004. Il s’agissait d’une grosse production avec Thomas Jane dans le rôle phare et Travolta dans celui du bad guy. Le film n’arrivera pas, en majeure partie, à convaincre les foules. Preuve en est avec le flot d’avis négatifs qui s’est déversé sur les sites de critiques de cinéma.

punisher travolta

Enfin, une troisième production a vu le jour en 2008 “Punisher : War Zone”. Ici, on assiste une nouvelle fois à ce qui a conduit Frank Castle à devenir le super-héros Marvel que l’on connait. Il s’agit donc plus d’un reboot que d’une suite. Plus violent que le précédent, le film n’a pas réussi à engranger les bénéfices espérés et constitue un flop financier.

La vengeance au cœur de l’intrigue

L’histoire de Frank Castle a connu quelques reboots que ce soit au cinéma ou dans les comics. Sa toute première apparition date de 1974 dans “The Amazing Spider-Man”. Il occupe d’ailleurs le rôle de l’antagoniste dans cette histoire qui l’oppose à l’homme-araignée.

Si la création du personnage est à mettre au crédit des scénaristes Gerry Conway et Ross Andru, et du dessinateur John Romita Sr., c’est à Garth Ennis que l’on doit la renaissance du Punisher dans les années 2000. L’auteur connu pour de nombreuses séries comme Preacher, Crossed, The Boys, etc. a réussi un travail de maître. Les sagas citées précédemment, mettent en avant leur lot d’hémoglobine et de dessins provocateurs. Bref, un scénariste bien à part.

Crédit : Panini/Marvel
Crédit : Panini/Marvel

Quand il reprend le “Punisher”, on se dit que le titre lui ira comme un gant… et c’est le cas !

On y redécouvre notamment les origines du personnage : cela passe par son tempérament très froid qui l’a sauvé pendant le conflit au Vietnam, ou encore, au meurtre de sa famille en passant par des missions très dangereuses dans d’autres pays. On peut donc y lire des récits permettant tous, chacun à leur manière, de définir le personnage.

Justement, qui est Frank Castle ? Le Punisher est avide de vengeance après la tuerie dont a été victime sa famille. Là où certains auraient sombré dans la dépression, Frank décide de se retrousser les manches et de faire subir un sort identique aux responsables du meurtre de ses proches.

Il en deviendra (presque) manichéen : soit la personne est bonne, soit elle est mauvaise, soit elle vit, soit elle meurt. Si un tel personnage peut sembler basique, il n’en est rien. Profond, violent, intelligent, Frank n’est pas l’un des héros de Marvel pour rien. D’ailleurs, si Netflix a décidé de miser sur le Punisher en 2017, c’est que la plateforme connait le potentiel d’un tel personnage.