Très agressif au niveau des prix, Alcatel commercialise un nouveau modèle de smartphone haut de gamme à un tarif défiant toute concurrence. Taillé sur mesure pour les gros consommateurs de jeux et de séries télévisées, l’Idol 4 sera probablement l’un des phénomènes de la rentrée. Explications.

Petite originalité, le smartphone est livré avec un casque de réalité virtuelle - Crédit photo : E.F.
Petite originalité, le smartphone est livré avec un casque de réalité virtuelle – Crédit photo : E.F.

S’il fallait autrefois prévoir un budget de 700€ pour avoir un smartphone décent, il est aujourd’hui possible de mettre la main sur un excellent smartphone à moins de 350€. La démocratisation du smartphone haut de gamme avait déjà débuté il y a deux ans, avec l’arrivée du OnePlusOne, un smartphone qui disposait d’une fiche technique identique à celle des modèles haut de gamme de HTC, Samsung et Sony, mais qui étai vendu à un tarif près de deux fois inférieur. Si cette stratégie réduit au minimum les profits du fabricant, elle a le mérite de faire grimper en flèche ses parts de marché. Particulièrement agressif dans l’entrée de gamme, le géant chinois Alcatel (TCL) lance aujourd’hui un nouveau modèle de smartphone haut de gamme à un prix particulièrement compétitif.

Vendu seulement 299,99€ en magasin, l’Idol 4 n’a pas grand chose à envier au Galaxy S7 de Samsung. Au niveau du design tout d’abord, l’Idol 4 épouse un style épuré, avec de jolis angles arrondis et un cerclage métallique. Elégant, le smartphone d’Alcatel est recouvert d’une fine couche de verre organique qui lui donne un style bien particulier, même si on lui reconnaître une forte inspiration du Galaxy S7…

Son écran de 5,2″ n’est ni trop grand, ni trop petit, et devrait logiquement satisfaire la plupart des utilisateurs. On notera d’ailleurs qu’il s’agit incontestablement de l’un des gros atouts de ce modèle, puisque sa définition Full HD offre un excellent rendu pour le gaming et sa luminosité élevée permet de l’utiliser même en plein soleil.

Au niveau des bonnes surprises, on notera la présence de non pas un mais deux haut-parleurs – en haut et en bas de l’écran -, et d’un design “réversible”. Concrètement, vous n’avez pas à vous soucier du sens du smartphone lorsque vous répondez à un appel puisque le mobile embarque des haut-parleurs / micros aux deux extrémités et que l’interface s’adapter automatiquement à l’orientation du mobile. En revanche, l’utilisation du bouton “Boom” – l’une des supposées innovations de cet Idol 4 – est plus discutable. Non seulement parce qu’il prend la place du bouton de verrouillage de l’écran, et qu’il arrive donc régulièrement de se tromper de bouton les premiers jours, mais en plus parce que cette innovation n’apporte finalement rien de vraiment intéressant sur la table. En théorie, ce bouton contextuel était censé enrichir l’expérience utilisateur, en permettant par exemple d’activer le turbo dans un jeu de course, ou en faisant office de bouton déclencheur pour l’appareil photo. Dans la pratique, son utilité est très relative…

Son design est racé - Crédit photo : E.F.
Son design est racé – Crédit photo : E.F.

Très convaincant dans sa forme, l’Idol 4 l’est aussi au niveau de ses performances. Le smartphone d’Alcatel embarque un processeur Snapdragon 617 très performant, supporté par une puce graphique Adreno 405 et 3 Go de RAM. Des performances largement suffisantes pour faire tourner dans des condition presque parfaites la plupart des jeux et applications du Play Store. Si la quantité de détails a tendance être sensiblement inférieure à ce qu’on trouve sur les flagships concurrents, l’Idol 4 s’en sort toutefois très bien en gaming, même avec les grosses productions comme Asphalt, N.O.V.A. ou Modern Combat. En revanche, l’appareil a tendance à chauffer assez vite… Au niveau du stockage, on retrouve une configuration classique avec 16 Go de stockage par défaut, et le support des cartes microSD. 4G, NFC et dual-SIM sont également au programme des réjouissances.

Vous l’aurez compris, Alcatel a mis les petits plats dans les grands pour faire de son Idol 4 un modèle incontournable auprès des plus jeunes. Le smartphone est véritablement taillé sur mesure pour les gamers, mais aussi pour les gros consommateurs de médias – que ce soit de musique, avec ses deux haut parleurs frontaux, ou de films, avec son écran Full HD à la colorimétrie presque parfaite.

Au niveau de la photo aussi, l’Idol 4 s’en sort très bien, avec un capteur dorsal de 13 mégapixels de qualité très correcte et un capteur frontal de 8 mégapixels taillé pour les selfies. Le résultat n’est pas aussi époustouflant que sur un P9 ou un S7, et il s’agirait même presque du “Talon d’Achille” de l’Idol 4, mais dans cette gamme de prix, on trouve également difficilement mieux.

Le bouton "Boom" a une utilité somme toute très limitée... - Crédit photo : E.F.
Le bouton “Boom” a une utilité somme toute très limitée… – Crédit photo : E.F.

Le petit plus, c’est le packaging du smartphone. En bonus, les acheteurs reçoivent en effet des écouteurs JBL de qualité supérieure à la moyenne, ainsi qu’un casque de réalité virtuelle. Un joli bonus qui justifierait presqu’à lui seul l’achat de l’Idol 4, même si d’un point de vue technique, le casque est de qualité très moyenne, et l’application de réalité virtuelle développée par Alcatel peine à tenir la comparaison avec l’application Gear VR de Samsung.

Pour le reste, l’autonomie du smartphone est plutôt dans la moyenne – comptez une journée d’utilisation -, l’Idol 4 embarque un système de recharge rapide mais ne dispose malheureusement pas de port USB réversible, et l’absence de lecteur d’empreinte digitale se fait plutôt remarquer, à l’heure où la plupart des constructeurs font de cette fonctionnalité un véritable argument de vente. Dans la pratique toutefois, on rappellera qu’au niveau de la sécurité, le lecteur d’empreinte digitale n’apporte rien de vraiment neuf puisque les smartphones dotés d’un lecteur d’empreinte digitale permettent toujours de s’identifier avec un code secret…

Dernier élément et non des moindres, le smartphone est livré avec la dernière version d’Android, Android 6.0. La surcouche du constructeur n’est pas des plus légères – vous aurez notamment droit à une dizaine d’applications préinstallées -, mais est relativement efficace, élégante et introduit finalement quelques options appréciables, comme une poignée de raccourcis sur l’écran de déblocage, avec notamment un raccourci très pratique pour Shazam. Au niveau de la navigation, on se rapproche en revanche de l’Android pur, ce qui est en soi une excellente chose.

Quelques raccourcis fort pratiques sur l'écran d'accueil - Crédit photo : E.F.
Quelques raccourcis fort pratiques sur l’écran d’accueil – Crédit photo : E.F.

Conclusion

Vendu à un tarif particulièrement compétitif (299,99€), l’Idol 4 n’a pourtant rien à envier aux plus grands. Le smartphone d’Alcatel est non seulement très élégant mais aussi impressionnant au niveau de ses performances. Il devrait trouver son public sans trop de difficultés. Car à moins de 300 euros, ce smartphone dispose d’une fiche technique digne d’un modèle à plus de 600€. Il est en outre livré avec un casque de réalité virtuelle et des écouteurs JBL. Seul bémol : au niveau de la photo, le smartphone d’Alcatel s’inscrit juste dans la moyenne…

3 Commentaires

    • En quoi diable cette daube est-elle un “sérieux concurrent” du S7 ??? T’es bourré ou quoi? C’est un téléphone banal, qui se ferait même exploser à tous niveaux par d’autres marques chinoises moins chères comme Ulefone. Même avec les “bonus” accessoires, qui ne justifient en rien son achat tant l’utilité du VR est toute relative de nos jours. Quant aux JBL, ouais, c’est bonne qualité, mais il y a pléthore d’ustensiles du même gabarit sur le marché.

      Sérieusement, là, c’est un article au panier.

Comments are closed.