Facebook est souvent synonyme de mauvais résultats scolaires

Selon une nouvelle étude menée par la School of Economics, Finance and Marketing de Melbourne, les étudiants qui passent beaucoup de temps sur Facebook ont plus de chance de décrocher de mauvais résultats que ceux qui n’y passent que quelques minutes par jour.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

L’Université de Melbourne, en Australie, a suivi durant près d’une année pas loin de 12.000 étudiants dans leur parcours scolaire pour tenter de découvrir les facteurs susceptibles d’influencer leurs résultats. A leur grande surprise, les étudiants qui passent beaucoup de temps à jouer à des jeux-vidéos obtiennent des résultats supérieurs à la moyenne. A l’inverse, ceux qui passent plus de temps sur Facebook que la moyenne sont ceux qui récoltent les moins bonnes notes.

Selon les chercheurs, les étudiants qui jouent quotidiennement aux jeux-vidéo développent des aptitudes dans deux domaines en particulier : les mathématiques et les sciences. Leur esprit serait non seulement plus logique, mais aussi davantage capable de résoudre des énigmes ou des problèmes.

A l’inverse, les étudiants qui passent chaque jour plusieurs heures sur les réseaux sociaux obtiennent des résultats inférieurs à la moyenne. Utiliser régulièrement Facebook ne permettrait de développer aucune compétence particulière. Si les chercheurs reconnaissent que Facebook peut amener à tisser de nouveaux liens sociaux et à tirer parti de ses contacts une fois ses études terminées, ils émettent toutefois quelques doutes sur l’utilité du réseau social dans l’éducation.

Reste que, dans la pratique, rien ne confirme l’existence d’un lien de causalité direct entre l’échec scolaire et une trop grande utilisation des réseaux sociaux en dehors de ces statistiques.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.