On le sait, trouver un smartphone d’entrée de gamme offrant de bonnes performances peut représenter un véritable défi. Avec son Flash 2, Alcatel est toutefois parvenu à créer le parfait compromis entre design, performances et compétitivité.

Le design n'est pas sans rappeler celui du OnePlusOne - crédit photo : E.F.
Le design n’est pas sans rappeler celui du OnePlusOne – crédit photo : E.F.

Très agressif sur l’entrée de gamme, Alcatel tire de plus en plus son portfolio vers le haut de gamme. Le groupe, qui appartient au chinois TCL, se charge désormais également de la production des smartphones BlackBerry, et a récemment lancé une nouvelle ligne de smartphones en Asie du Sud-Est. Distribués en France depuis peu, les smartphones “Alcatel Flash” osent une approche différente de l’entrée de gamme en misant sur le design et la photographie… Un pari audacieux de la part du fabricant chinois, qui avait tendance à se contenter du minimum syndical pour ses smartphones d’entrée de gamme.

Dès le premier contact avec le Flash 2, on reconnaît une certaine inspiration du OnePlusOne. Non seulement pour ses courbes mais aussi les matériaux de construction employés. Comme le smartphone de OnePlus, le Flash 2 dispose en effet d’un boitier “sandstone”, très agréable à prendre en mains mais surtout très élégant. Le groupe chinois se distingue toutefois de son modèle en affichant un joli logo “Flash” au dos de son smartphone et en mettant très clairement l’appareil photo de son mobile, qui est incontestablement son plus gros atout.

Car à ce prix (150€ en France, 100 à 130 en import), on se doute que le constructeur a dû faire quelques concessions. Au niveau de l’écran tout d’abord – HD au lieu de Full HD – et affichant des couleurs assez fades. Puis, bien sûr, du hardware, avec un processeur MediaTek en lieu et place d’un processeur Qualcomm. Dans la pratique pourtant, le Flash 2 se défend plutôt bien. Si la définition de son écran n’est pas extraordinaire, la luminosité est étonnamment élevée – ce qui permet d’utiliser le smartphone même en plein soleil. Quant au processeur MT6753, il embarque tout de même huit coeurs et est épaulé par 2 bons Go de RAM. Lors de nos tests, nous avons pu vérifier l’efficacité de cette configuration, qui permet de faire tourner pratiquement toutes les applis du Play Store sans soucis à l’exception de quelques jeux exigeant de trop grosses ressources. Sur les jeux de Gameloft par exemple, vous pourriez rencontrer quelques petits ralentissements. Si vous vous contentez d’Angry Birds, Pokémon Go et HearthStone, vous ne sentirez en revanche absolument pas la différence!

Mais son gros point fort, c’est bien sûr son appareil photo frontal, d’une résolution de 8 mégapixels, qui s’en sot globalement très bien et n’est pas sans rappeler celui qui équipait le P9 et la plupart des derniers modèles haut de gamme de Huawei. Sans égaler son modèle, Alcatel s’en sort donc très bien, surtout pour un modèle d’entrée de gamme. L’argument devrait également être très vendeur pour les ados et les mordus de selfie. L’APN dorsal s’en sort lui aussi très bien grâce à sa lentille de 13 mégapixels, malgré des couleurs assez délavées. EN se concentrant sur le design de son smartphone, et l’aspect photographie, le constructeur chinois parvient à faire de son mobile un modèle désirable – beaucoup plus en tout cas que la plupart des mobiles à moins de 200€ que l’on croise dans le commerce -, et qui devrait logiquement séduire une très jeune audience.

D’autant plus qu’en dehors de la définition de l’écran et de son processeur, le Flash 2 n’a pas de faiblesses. Il embarque un port microSD comme la plupart des modèles d’entrée de gamme, est livré avec un film protecteur, est compatible 4G et surtout, embarque une batterie de 3000mAh qui lui permet de tenir sans difficulté une journée complète avec une seule charge. Une batterie à la capacité anormalement supérieure à la moyenne qui devient elle aussi un solide argument de vente…

Côté logiciel, on retrouve une version très épurée d’Android 5.1, avec un tiroir à applications et une surcouche quasi inexistante. Et, bonne nouvelle, le Flash 2 peut également être mis à jour vers Android 6.0 en suivant un didacticiel en ligne. Assez remarquable pour être souligné!

Autre très belle surprise, qui souligne l’accent porté sur la photographie, le mobile est équipé d’un bouton déclencheur photos, très pratique lui aussi pour se tirer le portrait sans mettre ses gros doigts sur l’écran! L’application photo fournie avec le smartphone est d’ailleurs étonnamment réussie, avec son lot de filtres et de fonctions accessibles en un clin d’œil. On soulignera ainsi la présence d’un mode HDR, d’un Live Photo et d’un mode Face Beauty plutôt réussi.

S’il est disponible en France, le commander en import vous fera économiser une bonne quarantaine d’euros. Pour le commander, vous pouvez passer par le site TinyDeal, qui dispose de son propre entrepôt en Europe – pratique pour éviter les frais de douane et recevoir sa commande rapidement ! -: http://goo.gl/mWUwEF

Conclusion

S’il ne faut clairement pas s’attendre à un concurrent au P9 ni au Lumia 1020, le Flash 2 n’en demeure pas moins un excellent smartphone d’entrée de gamme, largement plus performant que la plupart de ses concurrents en photographie et surtout très élégant. Si la définition de son écran n’est pas optimale pour les gros consommateurs de médias, l’appareil offre globalement un rapport qualité / prix qui sera sans doute très difficile à égaler. Il devrait normalement séduire une audience très jeune, à la recherche de mobiles tendances et taillés pour les selfies.