Dans une lettre ouverte publiée ce mardi matin sur son site, la jeune startup belge Take Eat Easy remercie ses clients et annonce l’arrêt de ses activités.

TAKEEAT

La jeune startup belge Take Eat Easy, qui avait pourtant amorcé son déploiement dans plusieurs grandes villes du pays après avoir conquis la capitale et levé plus de 16 millions d’euros, a annoncé ce matin l’arrêt de ses activités dans une lettre ouverte publiée sur son site internet. Le service de livraisons de plats à domicile, qui employait tout de même plus de 160 personnes et était considéré comme l’un des acteurs incontournables en Belgique remercie ses clients et partenaires pour leur soutien dans cette belle aventure, qui avait débuté à travers le programme d’accélération de startups Nest’up.

Contrairement à son rival, Deliveroo, Take Eat Easy ne serait pas parvenu à convaincre ses investisseurs à continuer d’injecter de l’argent dans le projet, très coûteux, il est vrai. Car pour se développer rapidement, la startup a dû dépenser une petite fortune en marketing & communication. Sur un marché très compétitif, où les marges sont déjà très faibles, Take Eat Easy n’avait que peu de chances de réussir face à de beaucoup plus gros poissons. Deliveroo, qui était déjà implanté en Belgique, avait levé en tout et pour tout plus de 160 millions d’euros. Et puis, bien sûr, il y avait la menace d’Uber, qui a confirmé récemment son intention de lancer son service de livraison de repas à domicile en Belgique…

Incapable de trouver des fonds auprès de nouveaux investisseurs, Adrien Roose, le fondateur et CEO de Take Eat Easy a donc décidé d’annoncer l’arrêt des activités de la jeune startup, qui vient tout juste d’être placée en redressement judiciaire. Non sans regrets, les “collaborateurs” ont réalisé hier leurs dernières livraisons dans la capitale.