Au salon de l’aéronautique de Farnborough, Airbus a dévoilé un nouveau système d’inspection de ses appareils, qui se réalise entièrement à l’aide de drones, et permet de réduire le temps nécessaire pour l’inspection des différents éléments de l’appareil à 15 minutes seulement, au lieu de deux heures.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Les drones sont de plus en plus utilisés pour faciliter le travail des techniciens et ingénieurs dans des zones difficiles d’accès. Le port d’Anvers expérimente ainsi en ce moment même un nouveau système d’inspection à distance à l’aide de drones.

Au salon de l’aéronautique de Farnborough, le géant Airbus a lui présenté un nouveau système d’inspection visuelle, permettant aux ingénieurs de vérifier le fuselage des avions de ligne à l’aide d’un drone. Ce nouveau système de contrôle à distance permet de réduire à 15 minutes seulement l’intervention, soit 1h45 de moins qu’avec la méthode traditionnellement employée par l’entreprise.

A l’aide d’une caméra en haute définition, le drone survole chaque zone sensible de l’avion, tandis que l’opérateur analyse chaque détail du fuselage d’un œil affuté. Selon Airbus, le système permet non seulement de réduire le temps nécessaire pour chaque intervention, mais aussi d’augmenter l’efficacité des opérateurs, le drone étant capable de déceler seul certaines anomalies, et d’établir un historique qui permet d’obtenir des détails très précis sur un appareil en particulier en cas d’incident…

Cette nouvelle technique d’inspection est actuellement testé en interne par Airbus. Le géant de l’aéronautique se dit plutôt enthousiaste et envisage déjà de déployer cette méthode d’inspection pour tous ses appareils. L’usage des drones se généralisant sur les chantiers de construction et dans les grandes usines, il est fort probable que son rival Boeing lui emboite rapidement le pas…