Un nouveau pop-up restaurant ouvrira cet été dans la capitale britannique et servira un menu entièrement confectionné à l’aide d’une imprimante 3D.

foodprint

Londres est une spécialiste des restaurants éphémères aux concepts loufoques. Parmi les plus récents, un café où l’on sirote le thé en compagnie de chouettes ou encore un restaurant où les clients dînent tout nus. Et le succès est au rendez-vous comme en témoignent les délais pour espérer s’attabler dans cette adresse naturiste. Le dernier concept, tout droit tiré d’un roman de science-fiction, n’étonnera donc pas les gastronomes les plus curieux.

Assis sur des sièges créés par imprimante 3D, les clients mangeront de la nourriture créée par le même outil. Une compagnie hollandaise fournira les machines qui produiront houmous, mousse au chocolat ou encore pâte à pizza… Les appareils se chargeront de fabriquer des pâtes de toutes sortes, agrémentées d’aliments habituels. Concrètement, le repas se déroulera en neuf parties, concoctées par une équipe de chefs, d’artistes et de techniciens. L’adresse ouvrira dans le quartier de Shoreditch, à l’est de Londres, pour seulement trois jours entre le 25 et le 27 juillet. L’expérience sera donc très courte, mais les dîners seront retransmis en direct pour les curieux, à l’adresse Foodink.io.

Le restaurant, qui se revendique le premier du genre dans le monde, a démarré l’aventure aux Pays-Bas, à Venlo, au mois d’avril dernier. Plutôt que d’atteindre des sommets gastronomiques, le concept ambitionne surtout de donner à réfléchir les gastronomes sur l’avenir de la nourriture. Les fondateurs du pop-up comptent faire voyager leur concept dans le monde entier, au cours des prochains mois. Ils prévoient une ouverture à Berlin, Dubai, Séoul, Rome, Tel-Aviv, Barcelone, Paris, Amsterdam, Toronto, New York, Taipei, Las Vegas, Sao Paolo, Tokyo, Austin, Singapour Los Angeles, Cape Town, Sydney et Reykjavik.

AFP