Très populaire en Asie, la messagerie Line est un peu aux Coréens ce que WhatsApp et Messenger sont aux Européens. La startup à l’origine du projet est néanmoins parvenue à générer des revenus importants en vendant des packs de stickers que s’échangent les utilisateurs du service…

line

Si WhatsApp et Facebook Messenger sont les deux applications de messagerie les plus populaires d’Europe, Line, WeChat et KaoKaoTalk devancent toujours les messageries instantanées de Facebook en Orient. Numéro 1 en Thaïlande et au Japon, Line est parvenue à tirer son épingle du jeu en misant sur ses stickers, des packs d’autocollants gratuits ou payants, que les utilisateurs du service téléchargent depuis une boutique dédiée et s’échangent selon leurs envies à travers les conversations. Sur des thèmes aussi variés que les Avengers, Gangnam Style ou les derniers jeux vidéo à la mode, les packs de stickers remportent un très franc succès. Selon la jeune startup qui se cache derrière Line, ils rapporteraient aujourd’hui plus de 270 millions de dollars par an à l’entreprise. Un montant astronomique qui témoigne de l’ampleur du phénomène.

Rien de surprenant dès lors à ce que Facebook et Telegram lui emboitent le pas. Assez étrangement, WhatsApp ne propose pourtant encore aucun pack de stickers à l’heure actuelle, mais les choses pourraient rapidement évoluer puisque la filiale de Facebook propose depuis peu une application au format bêta qui permet aux utilisateurs du service de tester les nouvelles fonctionnalités avant leur déploiement. Vu la vitesse avec laquelle WhatsApp déploie de nouvelles fonctions, il est fort probable que l’application accueillera très rapidement une fonction de partage de stickers, si tout du moins elle ne souhaite pas se fermer les portes du marché asiatique. Les stickers sont devenus un tel phénomène en Asie qu’il sera sans doute très difficile pour les messageries qui ne proposent pas encore à leurs utilisateurs de s’envoyer des autocollants de venir y faire le plein de nouveaux utilisateurs…