Selon la presse américaine, Uber aurait déjà signé un accord de principe avec le constructeur automobile allemand Mercedes pour une commande de 100.000 véhicules autonomes qui lui seraient livrés d’ici 2020.

Crédit photo : D.R.
Crédit photo : D.R.

Pour contourner les nombreux blocages qui l’empêchent d’opérer dans certaines villes et pays, la startup américaine Uber envisagerait une commande de 100.000 véhicules autonomes de la marque Mercedes. Selon la presse américaine, un accord de principe entre Uber et Mercedes aurait déjà été signé, et il ne resterait désormais plus qu’à finaliser les détails de cette commande record, qui atteindrait un montant de 10 milliards d’euros.

En déployant une flotte de 100.000 véhicules autonomes, Uber souhaiterait couper l’herbe sous le pied des politiciens en supprimant de la chaine le seuil maillon faible de son équation. Comme Lyft, Uber est en effet accusé de tirer avantage du système en rémunérant des “partenaires”, alors qu’elle devrait théoriquement les employer.

Pour décrocher le contrat, Mercedes devra cependant mettre au point un véhicule capable de se déplacer de manière totalement autonome. Si le constructeur allemand a déjà déployé certaines fonctions d’assistance à la conduite sur certains de ses véhicules, il ne dispose pas encore d’un véhicule 100% autonome. A l’inverse de Tesla, qui avait pris une grosse longueur d’avance sur les autres constructeurs automobiles et qui était vu jusqu’à il y a peu comme le partenaire privilégié pour Uber. Le “service de covoiturage” aurait cependant décidé de s’écarter du constructeur automobile californien par crainte que celui-ci ne lance son propre service de covoiturage.