Google Street View nous rappelle Fukushima

L’immersion est totale dans ce décor digne d’un film « catastrophe ».

Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.

Le 11 mars 2011, le monde, et plus particulièrement le Japon, craignaient le pire : un séisme et un tsunami causaient de nombreux dommages à une centrale nucléaire située à Fukushima. Si le tsunami a fait 17 victimes, toutes employées à la centrale, aucun décès dû à l’explosion des réacteurs n’a été déploré. Cependant, on dénombre plus de 1500 victimes de pathologies psychosociologiques liées à l’événement.

Cette centrale était l’une des 25 plus importantes au monde. Il s’agit d’une catastrophe environnementale importante. TEPCO (« Tokyo Electric Power Company “), responsable de la construction et de l’exploitation des lieux, avait jugé que le risque pour la centrale de subir un tsunami était presque inexistant : 10% de probabilités qu’un tel événement se produise sur une période de 50 ans. Ce rapport datait de 2007. Pourtant, 4 ans plus tard, le pire se produit : des vagues d’une hauteur estimée à plus de 14 mètres ne font qu’une bouchée du mur de protection destiné à protéger la centrale nucléaire de vagues d’un peu moins de 6 mètres. Aujourd’hui encore, des équipes sont affectées à la décontamination et à la réparation des lieux.

Cette catastrophe est classée «niveau 7 » sur l’échelle d’INES, l’échelle internationale des événements nucléaires. L’accident nucléaire de Tchernobyl avait connu la même gradation.

Google Street View dévoile une ville fantôme

Les images ci-dessous ont été prises par des voitures de Google en 2013. Les rues des villes proches de la centrale de Fukushima sont vides. Tout y est laissé à l’abandon. Le gouvernement japonais avait ordonné l’évacuation des lieux à moins de 20 kilomètres autour de la centrale. Lorsqu’on regarde ces images, on ressent la précipitation avec laquelle les habitants ont fui les lieux où le risque de contamination se propageait.

Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.

 

Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.

Rémi Lach (St.)

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.