Le clavier AZERTY bientôt abandonné pour un nouveau standard?

Le ministère français de la Culture et de la Communication en a assez du clavier Azerty et souhaiterait imposer un nouveau modèle aux fabricants d’ordinateurs. Pour le ministère, il est impératif de créer un nouveau clavier qui soit beaucoup plus adapté à l’usage de la langue française.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Vous le savez, la plupart des claviers de la planète ont adopté le modèle QWERTY. En France et dans une poignée de pays francophones, on retrouve néanmoins des claviers AZERTY, finalement guère très différents de leurs cousins si ce n’est pour une poignée de lettres et signes qui sont inversés. Répondant à une problématique mécanique vieille de 150 ans, les claviers AZERTY et QWERTY ne seraient néanmoins pas adaptés à un usage correct de la langue française. Pour cette raison, le ministère français de la Culture et de la Communication annonce qu’il souhaite concevoir un nouveau clavier. Il estime en effet qu’il est “presque impossible d’écrire en français correctement avec un clavier commercialisé en France.” L’objectif serait vraisemblablement de créer un standard qui forcerait les fabricants de claviers et d’ordinateurs à placer les signes systématiquement au même endroit et à rendre les lettres et signes typiquement francophones plus accessibles.

Sur Reddit, les internautes rappellent gentiment au ministère qu’il existe déjà un clavier “francophone”, le Bépo, qui dispose les touches de manière à optimiser la saisie du français, “divisant par deux les déplacements des doigts sur le clavier.” Ce modèle de clavier n’est néanmoins pas très populaire au sein de la communauté, d’autant plus qu’il nécessite un gros temps d’adaptation.

Si le ministère français de la Culture et de la Communication pourrait donc partir de ce modèle pour concevoir le remplaçant du clavier AZERTY, il semblerait que l’état français souhaite aller beaucoup plus loin en intégrant les langues régionales dans son calcul. Ainsi, il serait question de tenir compte des spécificités régionales en permettant par exemple de placer des accents sur n’importe quelle lettre de l’alphabet pour les quelques milliers de personnes qui parlent l’occitan.

Pour l’heure, il ne serait pas question de forcer les fabricants de PC à intégrer ce nouveau standard, mais “la conformité des matériels à cette norme pourrait être exigée dans le cadre des marchés publics de l’administration.” Pas question donc de forcer Monsieur et Madame tout-le-monde à délaisser l’AZERTY. La Belgique, le Canada ou la Suisse ne seraient pas non plus impactés par ces décisions.

On notera tout de même que la question des claviers tactiles est complètement éclipsée par le ministère français de la Culture, qui relance aujourd’hui le débat sur un sujet qui aurait sans doute dû être traité il y a plus de 10 ans.