Racheté en 2004 par le FriendFinder Networks, le magazine Penthouse ne connaît plus sa gloire d’autrefois. L’éditeur annonce aujourd’hui l’abandon de la vente au format papier pour une formule entièrement numérique.

penthouse

Comme le magazine PlayBoy, le magazine Penthouse doit aujourd’hui s’adapter pour survivre. Après une première faillite en 2004, le magazine avait été racheté par le FriendFinder Networks. Son nouveau propriétaire avait alors fait le choix de le distribuer exclusivement en ligne en proposant des formules d’abonnement qui permettaient à l’acheteur d’opter entre le format numérique et le format physique.

Autrefois vendu à plus de 5 millions d’unités, le magazine a perdu au fil des années une grande partie de son lectorat. Selon la maison-mère, la gratuité des sites pornographiques sur Internet aurait été la principale raison de cet effondrement des ventes.

En basculant vers le tout numérique, le FriendFinder Networks espère réduire le coût opérationnel et faire de Penthouse une marque profondément ancrée dans le 21ème siècle. Un challenge audacieux pour le principal concurrent de PlayBoy, qui devra faire preuve d’innovation s’il espère retrouver sa gloire d’autrefois.