Toyota a décidé d’équiper ses voitures du système multimédia de Ford, snobant ainsi Apple CarPlay et Google Android Auto qui ont pris une place prépondérante dans le développement des véhicules connectés.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Le numéro un mondial de l’automobile a décidé d’installer dans les futurs modèles Toyota et Lexus SmartDeviceLink (SDL), le système multimédia de connexion au smartphone développé par Livio, une filiale de Ford, indique-t-il dans un communiqué publié lundi.

Grâce à SDL, l’automobiliste n’a plus à jongler avec le smartphone d’un côté et l’autoradio/GPS de l’autre. Il n’a qu’à connecter son téléphone à sa voiture pour accéder, via “la reconnaissance vocale, l’écran et les commandes de bord”, à ses applications mobiles (e-mail, divertissement et informations, trafic, possibilités de stationnement…).

La décision de Toyota est un revers pour Apple et Google, qui ont engrangé de gros succès récemment: GM et Hyundai ont par exemple décidé d’intégrer automatiquement les systèmes de divertissement des deux géants de la Silicon Valley.

Elle s’inscrit dans le cadre d’un partenariat signé en août 2011 entre Toyota et Ford afin “d’élaborer ensemble de nouveaux standards de télématique embarquée” et marque leur détermination à ne pas se laisser distancer par les groupes de la Silicon Valley, qui ont pris une place prépondérante dans le développement des voitures connectées.

Les constructeurs automobile PSA (Peugeot Citroën), Honda, Subaru et Mazda, qui examinent actuellement SDL, pourraient suivre l’exemple du groupe nippon dans les prochains jours.

AFP