En pleine semaine européenne de la mobilité, la jeune pousse parisienne livre une application particulièrement utile pour vérifier la qualité de l’air dans les grandes villes belges.

plume-android

Après quelques mois d’existence sous iOS, l’application Plume Air Report débarque sous Android et s’ouvre au monde avec pas moins de 150 centres urbains supportés dont Bruxelles, Liège, Gand et Anvers. L’interface du logiciel affiche un indicateur simple et explicite sur l’état de l’air environnant et permet de paramétrer des alertes en cas de dépassement des seuils tolérables de pollution. Selon ses activités favorites, des conseils accompagneront les prévisions obtenues à l’aide d’algorithmes spécifiquement développés pour ce type de données.

Certes, la qualité de l’air est déjà un sujet de préoccupation majeure en Belgique francophone – les bulletins météo en parlent quotidiennement – mais cet outil supplémentaire complète à merveille l’arsenal informatif déjà en place puisque l’application surveille ses sources (en Belgique, le réseau Celine) en permanence et peut intervenir en cas de danger.

Nous avons eu la chance de tester Plume depuis quelques semaines. Dans sa version beta, aucun souci technique n’est apparu. Après avoir choisi une ville, le service sommeille au fond de sa poche, n’épuise pas la batterie et affiche pourtant très rapidement le niveau de pollution. Le bilan reste mitigé: la qualité du service est parfaite mais nous a fait prendre conscience du caractère médiocre de l’air que nous respirons à Bruxelles et à Liège.

Plume Labs Report est à télécharger sur le Play Store à cette adresse: play.google.com/store/apps/details?id=com.plumelabs.air