La firme de sécurité informatique Check Point Software Technologies a découvert une nouvelle faille majeure sur la version Web de WhatsApp qui permettrait aux pirates de prendre le contrôle d’un ordinateur.

whatsapp

Présente uniquement dans la version Web du service de messagerie instantanée, la faille de sécurité détectée par Check Point Software Technologies permettait à des pirates de prendre le contrôle d’une machine à distance par l’envoi d’une simple carte de contact numérique.

Décrite comme “potentiellement dévastatrice” par la firme de sécurité informatique, la faille aurait déjà été corrigée par la filiale de Facebook qui aurait réagi à temps pour éviter une véritable catastrophe. Chose rare dans l’industrie, Check Point Software Technologies félicite WhatsApp pour sa rapidité d’exécution et encourage davantage d’entreprises à faire preuve d’un tel professionnalisme. Il n’aura en effet fallu que 6 jours à la filiale de Facebook pour combler la brèche.

Pour éviter que des pirates exploitent la faille, la firme de sécurité informatique n’avait pas révélé publiquement son existence jusqu’à ce jour. Si certains pirates ont pu l’exploiter, le patch a logiquement rectifié le problème et le fait que l’existence de la faille n’ait pas été révélée publiquement limite en théorie le nombre de machines potentiellement atteintes.