Une entreprise spécialisée dans l’impression 3D basée à Amsterdam s’est associée au designer hollandais Joris Laarman pour construire un pont à l’aide de robots 3D, un projet durable qui devrait être inauguré en 2017.

Le projet de pont 3D sur un des canaux d'Amsterdam
Le projet de pont 3D sur un des canaux d’Amsterdam

Grâce à des robots capables de dessiner et de produire des filaments d’acier, ce pont “complexe et décoré” sera reproduit pour lier deux rives d’un canal en plein centre d’Amsterdam. La localisation exacte de cette oeuvre sera “bientôt” annoncée par MX3D et la municipalité. Les curieux pourront suivre l’avancée du projet à l’office du tourisme de la ville dès septembre 2015.

Ces robots industriels à plusieurs axes sont équipés d’outils d’impression 3D et d’un logiciel qui leur permet d’imprimer en acier. Ces mêmes appareils peuvent être utilisés pour sculpter le plastique et d’autres combinaisons de matériaux, dans un nombre infini de formats, selon le fabricant.

Les lignes peuvent être imprimées de façon à se croiser pour réaliser une structure autoportée. Cette méthode permet aussi de créer des objets sur n’importe quelle surface de travail, peu importe l’inclinaison ou la régularité de la structure, précise le site internet de Laarman.

L’entreprise MX3D explique que les structures résultant de ce processus sont résistantes, complexes et durables, et que leur technique réduit le coût et offre des surfaces facilement extensibles.

Le designer Joris Laarman incorpore régulièrement les dernières technologies en date à ses créations visibles entre autres au MoMA de New York, au V&A de Londres, au Centre Pompidou ou au Rijksmuseum d’Amsterdam. Parmi les nombreux autres partenaires associés à ce projet, on note Autodesk, dont le logiciel est utilisé pour le design du pont, ainsi que l’entreprise de construction Heijmans.

Ce pont imprimé en 3D sera une première mondiale, même si ces techniques sont de plus en plus utilisées et testées pour des applications architecturales. Parmi les autres projets du moment, le cabinet d’architectes britanniques Foster + Partners a révélé, fin 2014, travailler sur un robot capable d’imprimer le béton en 3D en partenariat avec la firme suédoise Skansa.

AFP