Alors qu’il est déjà possible d’imprimer en 3D une statuette à son effigie ou celle de n’importe qui en se faisant numériser de la tête aux pieds, voici qu’une start-up américaine propose de modéliser à l’identique le visage, à différentes échelles.

mirrorme

Ce nouveau service s’adresse aussi bien aux particuliers curieux qu’aux professionnels de la santé pouvant ainsi disposer de supports tactiles (avant/après opération) à montrer à leurs clients, en remplacement de leurs traditionnels “books”. La technologie 3D permet en effet de rendre compte au plus près des effets de la chirurgie esthétique et des transformations ainsi opérées.

MirrorMe3D a été fondé par une chirurgienne esthétique, Carrie Stern. Le principe est de scanner un visage puis de l’imprimer en 3D à différentes échelles. Il est même possible de n’imprimer qu’une partie du visage, sur demande, comme se concentrer sur la zone du nez et de la bouche uniquement.

Cette nouvelle technologie devrait être favorisée par le fait que de nombreux chirurgiens disposent déjà de scanners 3D. Quant aux particuliers, ils peuvent profiter des services de la solution en ligne de simulation 3D pour la chirurgie plastique Crisalix, partenaire de MirrorMe3D.

Le site propose pour l’instant trois tailles différentes d’impression (petite, médium et large), de 60 à 300 dollars, soit l’équivalent de 53 à 257 euros. Un zoom sur une partie précise du visage peut être commandé à partir de 115 dollars (102 euros), tandis que cette même technologie adaptée à la poitrine est également proposée, à partir de 60 dollars, là aussi.

Découvrir l’offre de MirrorMe3D : mirrorme3d.com

AFP