Le service Google Street View couvre désormais plus de 50 pays, après plus de 8 millions de kilomètres parcourus par ses fameuses voitures. Il est désormais rejoint par un autre acteur du marché, Apple.

FILES-GERMANY-US-IT-TELECOM-PRIVACY-GOOGLE STREET-VIEW
Crédit photo : AFP

8 ans après Google et la référence Street View, c’est au tour d’Apple de se lancer dans un projet de cartographie à 360 degrés. Les premières “voitures Apple” sillonnent pour l’instant les routes américaines, anglaises et irlandaises afin d’améliorer le rendu de son application Plans. La route va être longue pour rattraper Street View qui couvre la quasi-totalité du globe, de l’Antarctique jusqu’à l’Australie, du sommet de l’Everest jusqu’à la Grande Barrière de Corail.

Lancé en 2007 et ne couvrant alors que quelques villes américaines, Google Street View s’est rapidement étendu au monde entier, au point de couvrir désormais plus de 50 pays, après plus de 8 millions de kilomètres parcourus par ses fameuses voitures.

Certaines technologies permettent de découvrir des lieux exceptionnels via Street View, du Grand Canyon (États-Unis) aux pyramides d’Égypte en passant par et même les vignobles bordelais. Google annonce la mise en ligne d’images inédites et spectaculaires prises au sur son service de navigation virtuelle Street View. Ceci a été rendu possible grâce à l’utilisation de Street View Trekker, un outil tenant dans un sac à dos et permettant d’accéder à des territoires reculés, accessibles uniquement à pied. Dans la même veine, Street View permet aussi de visiter des zoos, comme ceux de San Diego, Houston, Atlanta et Chicago (États-Unis), Toronto (Canada), Chapultepec (Mexique), Buin (Chili), Bauru (Brésil) et Doué la Fontaine (France).

Comme si cela ne suffisait pas, Street View permet en plus de découvrir de l’intérieur des monuments exceptionnels, comme le Taj Mahal (Inde) ou les ruines d’Angkor (Cambodge). Dans un autre genre, Google fait également entrer les internautes dans de nombreuses gares et aéroports du monde entier.

Street View peut aussi monter très haut puisque les internautes peuvent déambuler sur les pistes et découvrir les refuges de l’Aconcagua (Argentine), du Kilimandjaro (Tanzanie), de l’Elbrouz (Russie) ou bien encore de l’Everest (Népal). Depuis 2012, Street View permet même de dévaler virtuellement les pistes d’une dizaine de domaines skiables français, après l’avoir déjà proposé aux États-Unis, en Suisse ou encore en Autriche.

Mais le plus spectaculaire est ailleurs, au fond des océans notamment, que Google explore depuis 2012 avec le projet Catlin Seaview Survey. Désormais, ce sont des dizaines d’ambiances qui sont proposées et qui permettent de découvrir l’incroyable richesse de l’écosystème marin sans avoir besoin de bouger de chez soi, qu’il s’agisse d’admirer une baleine à bosse aux Iles Cook, d’explorer l’atoll de Meemu aux Maldives, le parc Jacques Cousteau en Guadeloupe ou bien encore le récif de la barrière du Belize, classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le meilleur de Google Street View.

Avec AFP.