Annoncé il y a quelques temps, le support de l’identification biométrique sous Windows 10 n’avait que très peu fait parler de lui dans les médias. Pourtant, cette nouvelle technologie devrait révolutionner la manière dont nous nous identifions sur Internet pour effectuer des achats.

hello1

Le changement sera presque imperceptible pour le grand public. Dans la pratique pourtant, s’identifier sur un smartphone ou un ordinateur d’ici cinq ans sera une tâche beaucoup plus facile qu’aujourd’hui.

Présenté il y a quelques semaines, Windows Hello est le nouveau système d’identification biométrique de Microsoft. La technologie propose de s’identifier sur son ordinateur en utilisant au choix le scanner d’empreinte numérique, le scanner rétinien ou la caméra RealSense, capable d’identifier une personne en analysant uniquement les traits de son visage.

Lors du BUILD, Microsoft a tenu une courte séance de démonstration qui nous a permis de mieux comprendre le fonctionnement de Windows Hello, mais aussi de vérifier son efficacité.

Bien plus qu’un simple outil d’identification, Windows Hello représente une nouvelle manière de sécuriser son PC mais aussi de sécuriser chaque transaction réalisée sur Internet. L’originalité vient du fait que Microsoft remplace son système d’identification avec le fameux « Microsoft ID », dont les données sont stockées en ligne, par un « Passport ».

Sécurité optimale

Lors de la première utilisation, l’utilisateur se voit proposer de choisir un code PIN, qui ne sera ni stocké sur un serveur ni sur la machine de l’utilisateur. Ce code PIN représente la première méthode d’identification, qui permet de définir les autres mesures d’identification biométrique.

Sans surprise, l’identification se fait avec un temps de latence pratiquement imperceptible, même lorsque l’utilisateur opte pour la méthode visuelle. Plus impressionnant, Microsoft a fait en sorte que la technologie soit d’une fiabilité totale. Utiliser une photo de portrait, un selfie affiché sur un écran de smartphone, ou une image en très haute résolution affichée sur une tablette ne trompera pas le système, qui est capable de reconnaître une image ou un écran tactile.

Dans la pratique, tous les terminaux ne seront pas compatibles avec cette technologie cependant, puisque la reconnaissance faciale devra utiliser un terminal doté d’une caméra RealSense ou un senseur IR approuvé par Microsoft. Le scan de l’IRIS ne sera quant à lui disponible que sur des machines qui seront commercialisées au cours des 12 prochains mois. Dans la pratique, la plupart des propriétaires de PC sous Windows ne devraient donc pas avoir accès à cette fonctionnalité avant un upgrade. En théorie, l’identification biométrique devrait progresser au fil des cinq prochaines années avant de devenir un nouveau standard.

Pour vous simplifier la vie

Mais pourquoi donc remplacer son mot de passe par un PIN et une identification biométrique, nous demanderez-vous sans doute ? Tout d’abord, car il n’est pas toujours évident de se rappeler d’un mot de passe. Pour cette raison, de nombreuses personnes utilisent le même mot de passe sur plusieurs sites Web, et compromettent la sécurité de leurs comptes respectifs. L’identification biométrique ajoute une couche de sécurité supplémentaire, tant pour l’accès à la machine qu’aux différents services de paiement en ligne, puisque Microsoft Hello peut facilement être intégré à des services comme Netflix, Hulu ou PayPal. Pour s’emparer de vos données, les pirates auront besoin de votre code PIN ET d’un accès direct à votre terminal.

Dans la pratique donc, l’identification biométrique promise par Microsoft pourrait véritablement changer la donne et devrait en toute logique séduire business et entreprises. Sécurisée, la solution proposée par Microsoft représente en tout cas un pari audacieux pour le géant de l’informatique, et un outil que les développeurs pourront utiliser pour sécuriser l’accès à leurs applications. En définitive, Windows Hello pourrait précipiter la mort du mot de passe.