Disponible à partir du 17 avril en Belgique, le Galaxy S6 démontre la très nette ambition de Samsung de revenir dans la course des smartphones haut de gamme après un cru 2014 assez fade. Ambitieuse, la firme coréenne affirme être repartie d’une feuille blanche pour concevoir un smartphone qui réponde aux attentes du public…

On retrouve le design caractéristique des Galaxy S sur la face avant - © E.F.
On retrouve le design caractéristique des Galaxy S sur la face avant – © E.F.

Un design nettement amélioré

Ce n’est un secret pour personne, le Galaxy S5 ne s’est pas très bien vendu. Dès lors, on comprend mieux la raison pour laquelle Samsung a choisi de revoir le design de son flagship en repartant d’une feuille blanche. Plus fin, mais aussi plus léger que son grand frère, le Galaxy S6 bénéficie surtout d’un design beaucoup plus élégant grâce à l’utilisation de matériaux premium, comme l’aluminium, qui remplacent la coque en plastique du S5. Plus solide que son ainé, le Galaxy S6 s’en démarque également au niveau de la conception, puisque le S6 est un smartphone monobloc, ce qui signifie que sa coque n’est plus amovible et qu’il est donc impossible d’accéder au compartiment réservé à la batterie. Un changement radical de politique qui a permis à Samsung d’affiner la qualité de fabrication de son produit. Beaucoup plus proche de l’iPhone 6 au niveau du design que son grand frère, le Galaxy S6 tente de conquérir un nouveau public en misant sur ses courbes généreuses et son poids plume.

Exit l’aspect waterproof, la batterie amovible et le port microSD

Ce retournement de veste dans la stratégie du groupe s’accompagne bien sûr de quelques “dommages collatéraux” puisque le choix de matériaux nobles prive le Galaxy S6 d’une résistance à l’eau et à la poussière – ce qui en soi n’est pas vraiment un problème puisque ceux qui recherchent un modèle waterproof pourront toujours se tourner vers le Galaxy S6 Active -, et le design “monobloc” supprime l’accès au port microSD – même si là aussi Samsung a trouvé une parade en proposant un modèle offrant 32 Go d’espace de stockage, au lieu de 16 Go. Plus embêtant, la batterie du Galaxy S6 n’est plus amovible, ce qui signifie que si vous avez un problème de batterie avec votre smartphone, vous devrez soit faire intervenir la garantie, soit racheter un nouveau terminal…

Exit la batterie amovible et le port microSD du S5... - © E.F.
Exit la batterie amovible et le port microSD du S5… – © E.F.

Le chargement très rapide, pour pallier une autonomie moyenne

On aurait pu imaginer que Samsung trouve une parade pour justifier l’absence de batterie amovible en proposant par exemple une meilleure autonomie. Dans la pratique néanmoins, le Galaxy S6 conserve une autonomie à peu près identique à celle du S5, soit environ une journée si l’on utilise son smartphone raisonnablement. Dommage, d’autant plus que d’autres fabricants, comme Sony, se sont engouffrés dans ce créneau et proposent aujourd’hui des terminaux offrant jusqu’à deux jours d’autonomie, comme le Xperia Z3 Compact. Là où le Galaxy S6 gagne des points cependant, c’est au niveau du temps de chargement. 80 minutes suffisent à charger intégralement son smartphone, contre 120 pour le Galaxy S5.

Le chargement rapide est l'une des fonctionnalités mises en avant par Samsung... - © E.F.
Le chargement rapide est l’une des fonctionnalités mises en avant par Samsung… – © E.F.

Le chargement sans fil : révolution ou gadget?

Plus intéressant sans doute pour le commun des mortels, Samsung adopte (enfin) le chargement sans fil. Pour en profiter, il faudra bien sûr se procurer une plaque de chargement sans fil (facturée 49,99 euros, mais offerte à ceux qui ont précommandé le smartphone). Petite révolution en soi, le chargement par induction permet de recharger son smartphone sans devoir y connecter le câble microUSB. Pratique, dans la mesure où poser son smartphone sur un socle demande moins d’effort que de devoir continuellement chercher son câble USB… Pour le reste, il faut bien admettre qu’il s’agit là d’une petite fonction totalement gadget qui était “tendance” il y a deux ans chez certains fabricants, mais qui est aujourd’hui devenue presqu’un standard.

Le chargement par induction, un petit plus mais pas une révolution! - © E.F.
Le chargement par induction, un petit plus mais pas une révolution! – © E.F.

Ecran : le nec-plus-ultra

C’est sans aucun doute le gros point fort du Galaxy S6, qui, comme son grand frère, le Galaxy Note 4, profite de l’expérience de Samsung dans le domaine des écrans pour s’offrir l’un des meilleurs écrans de smartphone jamais créé, si pas le meilleur. Avec sa résolution Quad HD (2560×1440), sa très haute densité de pixels (577PPI) et sa technologie Super Amoled qui lui offre un rendu des couleurs exceptionnel, le smartphone de Samsung écrase toute la concurrence en termes de performances. Certes, le Full HD était largement suffisant, mais le gros avantage d’un écran Quad HD, c’est qu’il offre une définition largement supérieure pour les casques de réalité virtuelle. Et cela tombe plutôt bien puisque Samsung proposera prochainement une déclinaison de son Gear VR entièrement dédiée au Galaxy S6…

Son écran est clairement l'un de ses plus beaux atouts - © E.F.
Son écran est clairement l’un de ses plus beaux atouts – © E.F.

Photo : un véritable bond en avant

On pourrait bien sûr s’éterniser durant des heures sur les caractéristiques du S6. Son écran est d’une beauté à couper le souffle, et son processeur octo-cores fait sans aucun doute partie de ce qui se fait de mieux. En termes de puissance brute, le S6 égale d’ailleurs sans trop de difficultés ce qui se fait de mieux, notamment grâce à ses 3 Go de RAM. Mais c’est surtout au niveau de l’image et du son que le flagship de Samsung réalise un véritable bond en avant, passant d’un haut parleur de 0,8 watt à un haut parleur d’1,2 watt et d’un APN frontal de 2 mégapixels à 5 mégapixels. Beaucoup plus performant, l’appareil photo frontal du S6 est capable de prendre des photos d’une haute précision même lorsque la lumière vient à manquer (merci la F 1.9). Au niveau de l’appareil photo dorsal, Samsung reste sur un modèle de 16 mégapixels, mais apporte de nombreuses améliorations avec une meilleure gestion de la lumière (on passe de F2.2 à F1.9), un mode HDR en temps réel et un stabilisateur d’image. Beaucoup plus rapide, efficace de jour comme de nuit, et performant, l’appareil photo du S6 se révèle nettement supérieur à celui du S5 et constitue, ce qui représente dès lors un véritable argument de vente pour le consommateur.

L'appareil photo du S6 fait partie de ce qui se fait de mieux en photo sur mobiles -  © E.F.
L’appareil photo du S6 fait partie de ce qui se fait de mieux en photo sur mobiles – © E.F.

Une interface beaucoup plus sobre et réussie

Autre très gros point fort du S6 : son interface a subi un véritable ravalement de façade. Beaucoup moins “kitsch” que l’interface du S5, le Touchwizz de nouvelle génération est une franche réussite. Plus sobre, l’interface est beaucoup plus simple d’accès. Le volet de notifications ne déroule plus une liste complète des réglages du smartphone et se concentre sur l’essentiel, pour que l’utilisateur s’y retrouve plus facilement.

Par ailleurs, on retrouve également moins d’applications préinstallées, et surtout, la plupart peuvent être supprimées pour libérer de l’espace.

Dans l’ensemble, on peut donc dire que le Touchwizz de nouvelle génération est plutôt une bonne surprise, même si tout le monde n’appréciera pas forcément la surcouche du fabricant, qui reste globalement très axée grand public.

Des thèmes pour personnaliser son interface

Enfin, notons tout de même une nouveauté majeure au niveau logiciel avec l’arrivée d’un outil de gestion des thèmes, qui permet de télécharger de nouveaux thèmes pour relooker son smartphone avec de nouveaux fonds d’écran, une interface entièrement revue et de nouveaux logos pour toutes les applications. Le concept est plutôt sympa, et devrait beaucoup plaire au grand public. Il s’appuie par ailleurs sur une nouvelle tendance, née en Asie, et qui a déjà conquis plusieurs fabricants, comme Huawei ou HTC.

Conclusion

Digne successeur du Galaxy S3, le Galaxy S6 s’impose comme un très bon smartphone et une excellente alternative à l’iPhone 6. Se rapprochant un peu d’Apple au niveau de la conception de son flagship, Samsung mise plus que jamais sur l’esthétique de son smartphone et ses excellentes performances pour séduire le consommateur. Plus élégant, plus puissant, mais surtout beaucoup plus agréable à prendre en main que son prédécesseur, le Galaxy S6 pourrait bien séduire quelques fervents supporters de la marque pommée. Reste que, à force de vouloir se rapprocher de son modèle, Samsung risque également de perdre son public le plus fidèle…