Nextride, la petite startup belge à l’origine de l’une des applications les plus populaires aux yeux des usagers des transports en commun, a profité d’une conférence sur l’Open Data organisée à Namur pour faire un nouvel appel du pied à la SNCB et De Lijn.

© DR
© DR

Utilisée par plus de 80.000 Belges, l’application Nextride permet aux usagers de consulter les horaires des bus de la TEC et des trams de la STIB depuis leur smartphone. La petite startup belge, qui a gagné ses lettres de noblesse au fil des années, rappelle néanmoins que ni De Lijn ni la SNCB ne partagent avec elle leurs données, et ce alors qu’il s’agit de l’une des demandes les plus populaires au sein de la communauté.

Lors d’une conférence Open-Data organisée à Namur, Thomas Hermine, le fondateur de Nextride en a profité pour faire un nouvel appel du pied à la SNCB et De Lijn. « Nous voulons continuer notre effort de révolutionner la mobilité en Belgique en améliorant l’image des transports en commun. À ce stade, il ne nous manque plus que l’aide de De Lijn et de la SNCB pour pouvoir proposer une information complète pour la Belgique. C’est pourquoi aujourd’hui, nous leur demandons sur Twitter de bien vouloir ouvrir leurs données. Et nous invitons tous les gens qui soutiennent notre projet et l’Open Data à les twitter à leur tour… »

Pour supporter la demande de Nextride, rien de plus simple puisqu’il suffit de retweeter leur message posté sur Twitter, ou de communiquer à la SNCB et De lijn par email / Facebook votre souhait de pouvoir accéder aux horaires de De Lijn et de la SNCB depuis l’application Nextride.

3 Commentaires

Comments are closed.