Quatre entrepreneurs lancent aujourd’hui un nouveau service de rencontre et de messagerie, pour Android et iOS, basé exclusivement sur la proximité.

peepout
L’application rappelle qu’elle surveille la localisation..

Avec l’aide technique de l’agence ArtWhere, la SPRL PeepOut (composée de Cédric Goffeau, Valentin Piret (co-fondateurs), Nicolas Vico et  Simion Trifan) publie aujourd’hui son application éponyme dont l’objectif est de combler un vide entre les logiciels de messagerie et les services de rencontre géolocalisés. Le principe est simple: après une brève inscription à l’aide de son compte Facebook, l’utilisateur pourra vérifier la présence sur le réseau des personnes éventuellement aperçues lors d’un événement, d’une fête ou simplement dans la rue.

Une conversation pourra être entamée après le dépôt éventuel d’un message anonyme dont le propriétaire pourra être contraint de se démasquer si l’interlocuteur le demande. Dans le cas contraire, un blocage est, bien entendu, applicable.

Nous avons obtenu l’opportunité de tester la version Android de l’application cette semaine. Malgré l’absence actuelle d’utilisateurs, le potentiel semble évident. Entre Tinder et WhatsApp, il existe une place à saisir et PeepOut pourrait s’y introduire. Certes, les quelques soucis visuels et la présence d’une notification permanente pour rappeler le tracking géographique sont de nature rebutante mais les fonctions de recherche et du mur PeepWall sont amusantes à exploiter. Les concepteurs ont même prévu le succès en ajoutant des filtres de consultation de profils selon la couleur des cheveux. Mais il reste effectivement une quantité non négligeable de travail pour parvenir à un confort d’utilisation optimale et une arrivée massive de nouveaux venus pour exploiter vraiment le logiciel. Les développeurs maison en ont conscience et maintiennent un rythme d’évolution intense pour éliminer les bugs et adapter le code le cas échéant.

Les têtes pensantes de la startup se défendent de pondre un énième produit de rencontre. Selon Cédric Goffeau, « PeepOut permet de passer du virtuel au réel et fournit un contact plus simple entre les utilisateurs. Ce n’est pas du dating, mais un facilitateur de contacts innovant, simple et pratique. »

Le lancement de l’application a lieu ce vendredi simultanément à Bruxelles et à Londres. Une campagne marketing est planifiée car la popularité de PeepOut dépendra rapidement de la quantité d’adeptes. Le but des utilisateurs étant d’initier ou de rétablir des contacts avec les personnes à proximité, il serait de mauvais ton de se balader dans un désert. La clé réside probablement chez les adolescents et les jeunes adultes qui ont plongé sur Tinder et qui regrettent probablement l’impossibilité de laisser un message.

Les téléchargements et davantage d’informations sur ce service 100% belge sont disponibles à cette adresse: peepout-app.com