Comment Apple a volé la vedette à l’IFA avec sa nouvelle montre

De mémoire de geek, on avait rarement assisté à un aussi grand nombre de shows en aussi peu de temps. Et surtout, rarement Apple avait joué les tels trouble-fête lors d’un salon.

© DR
© DR

L’IFA, le salon des technologies de Berlin, se tenait la semaine dernière dans la capitale allemande, et se terminait ce mercredi juste après la conférence de presse d’Apple au cours de laquelle le géant informatique a présenté deux nouveaux smartphones et une montre connectée. Paradoxalement, si les annonces ont été beaucoup plus nombreuses lors de l’IFA, et que des produits très innovants y ont été présentés, la quasi-totalité des médias ont préféré se concentrer sur les trois petites annonces d’Apple, qui étaient connues depuis plus de six mois grâce aux nombreuses fuites d’informations sur le Web.

Un choix étonnant mais qui s’explique pourtant par l’immense popularité d’Apple et de l’aura prestigieuse qu’elle arrive à dégager auprès du public. Avoir un iPhone, ce n’est pas avoir n’importe quel smartphone, c’est avoir LE smartphone qui vous donne une reconnaissance auprès de ses pairs, l’accessoire indispensable pour se classer tout en haut de l’échelle sociale. Plus qu’une marque, Apple est devenue une véritable religion qui rassemble plusieurs centaines de millions de fidèles à travers le monde. Des fidèles qui sont prêts à applaudir frénétiquement la moindre annonce de Cupertino, qui connaissent sur le bout des doigts tous les cadres de l’entreprise et chantent à qui veut l’entendre les avantages d’avoir un iPhone par rapport à un smartphone lambda. Car pour Apple et tous ses fidèles, la concurrence n’a pas d’importance. Dell, HP, Samsung, Microsoft, Huawei ou encore LG ont beau avoir parfois plusieurs années d’avance sur Apple, le scénario est toujours le même. A chaque nouveau produit, c’est comme si Apple venait d’inventer LE produit qui va bouleverser nos habitudes.

Peu importe finalement si Samsung produit des smartphones de 5,5″ depuis plus de quatre ans, si la NFC a été introduite sur mobiles il y a de ça des années, et si tous les fabricants ou presque ont déjà introduit une montre connectée. Ce qui compte, c’est qu’Apple se lance sur ce marché et valide les choix de ses concurrents. De la même manière qu’une console était surnommée une “PlayStation” il y a quelques années, peu importe la marque à laquelle elle appartenait, un smartphone est aujourd’hui un “iPhone” aux yeux de tous ceux qui n’ont pas encore craqué pour les écrans tactiles. Preuve s’il en est de la suprématie totale d’Apple sur le marché des smartphones, la fièvre qui a envahi Twitter hier lors de l’annonce du nouvel iPhone s’est communiquée sur la toile, poussant les médias à produire quantité d’articles liés aux nouvelles annonces de la grosse pomme. A un tel point que les annonces de l’IFA se retrouvent aujourd’hui noyées sous le flot de comparatifs, détails et rumeurs sur le lancement de l’iPhone 6 et de la Watch.

Si les caractéristiques techniques du nouvel iPhone tendent à nous démontrer une fois encore qu’Apple n’est plus au top de l’innovation, la manière avec laquelle la firme américaine est parvenue à conquérir les médias tend à démontrer la puissance de sa machine commerciale. Mastodonte du marketing, Apple dépense pourtant 10 fois moins que Samsung dans la publicité. La machine presque toute entière repose sur le prestige de la marque, le bouche à oreille, et l’admiration des médias pour cette société pas comme les autres qui est parvenue à s’imposer comme la firme la plus puissante du monde.

Pourtant, quelques signes avant-coureurs du déclin d’Apple se font ressentir. Lors des conférences des différents constructeurs à l’IFA, Microsoft, Huawei et tous les autres se prêtaient comme chaque année au jeu des 7 différences, n’hésitant pas à comparer leurs nouveaux flagships à ceux de la concurrence. Paradoxalement, Apple, qui occupait une place centrale dans ces comparatifs il y a quelques années encore, était pratiquement absent des diapositives. La marque pommée, qui avait plusieurs années d’avance sur tous ses concurrents en termes d’innovation il y a trois ans, n’est plus aujourd’hui digne de comparatifs, si ce n’est pour être la risée de la concurrence. Dans les chiffres pourtant, Apple continue de dominer le marché. Innovation ou pas, la grosse pomme est parvenue à éclipser un salon presque tout entier en ne présentant que trois produits, dont tous les geeks connaissaient presque toutes les spécificités il y a presqu’un an déjà. Un joli coup de poker qui montre à quel point Apple est désormais partie intégrante de la culture populaire.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.