La ville de Bruxelles a annoncé aujourd’hui l’ouverture d’un réseau Wifi gratuit destiné à simplifier la vie des touristes. Mais aussi intéressante soit l’initiative, l’énorme retard de Bruxelles sur d’autres mégalopoles témoigne de la lenteur du système belge à s’adapter aux nouvelles technologies.

© AFP
© AFP

En 2007, Londres introduisait un réseau Wifi gratuit couvrant pas moins de 36 kilomètres carrés. Sept années plus tard, la ville de Bruxelles se décide enfin à proposer un réseau Wifi gratuit aux touristes. Un retard énorme qui témoigne une fois de plus de l’énorme difficulté des institutions de notre pays à s’adapter aux nouvelles technologies, pourtant omniprésentes dans notre quotidien.

Contrairement à la ville de Londres lors de ses débuts, Bruxelles ne financera pas le projet avec des coupures publicitaires toutes les 15 minutes. En réalité, l’offre reste très limitée puisque l’utilisateur pourra se connecter pendant deux heures maximum, sur un réseau ouvert qui ne nécessitera aucun mot de passe. Intéressant à priori donc.

Sauf qu’en réalité, la disponibilité de Wifi sera très limitée. On parle ici de la Grand Place et de quelques points d’accès seulement à travers la ville. Voir notre carte ici.

On est donc très loin des 32 kilomètres couverts par la ville de Londres en 2007, ou de la couverture gigantesque de certaines villes internationales comme New-York, qui propose aujourd’hui des points d’accès dans tous les quartiers de la ville.

Ajoutez à cela le fait que d’ici l’année prochaine, les frais d’itinérance devraient être supprimés en Europe, et vous comprendrez que l’intérêt de ce réseau Wifi gratuit est somme toute relatif.

Alors certes, il faut applaudir l’initiative. Après sa plate-forme Open-Data, ses nombreuses applications, la ville de Bruxelles joue une nouvelle fois un rôle avant-gardiste en Belgique, et incitera probablement les autres villes du pays à accélérer la cadence pour s’ouvrir au numérique. Mais dans l’ensemble, le constat reste le même. Que cela soit par rapport à nos voisins directs ou aux grands de ce monde, la Belgique reste désespérément en retard pour s’adapter aux nouvelles technologies.

On en parle sur le forum.

2 Commentaires

Comments are closed.