En confiant le développement et la gestion de son réseau mobile à un sous-traitant, l’opérateur procède à un dégraissage massif au sein de ses employés.

base-4g-lteadvanced-josdonvil
Jos Donvil présente la 4G LTE Advanced à Hasselt.

Fin février, alors que Base annonçait des premiers essais sur la technologie LTE-Advanced, Jos Donvil estimait que « sans réseau mobile performant, on est nuls ». Le patron de l’entreprise a pourtant confié quelques mois plus tôt son infrastructure à un sous-traitant asiatique. Ce dernier a inauguré, en présence de l’intéressé, son nouveau siège opérationnel anversois qui accueille les ingénieurs ayant œuvré jusqu’ici sur le réseau de la filiale belge de KPN. La firme dispose également d’un bureau de recherche et développement à Bruxelles.

Alors que ce nouveau site de Tech Mahindra, inauguré aujourd’hui, devait accueillir 164 salariés, dont 114 de Base et 50 nouveaux engagements, il n’en compte déjà plus que 120. L’avenir des employés risque donc d’être particulièrement précaire. Pourtant, le bâtiment flamand opérera pour d’autres entreprises comme KPN, Philips et Bridgestone.

L’annonce, fêtée en grandes pompes par quelques pontes de KPN et de Tech Mahindra pourrait sonner le glas du focus sur la qualité du réseau chez Base. En effet, l’exemple de Mobistar, ayant choisi la voie de l’externalisation quelques années auparavant, est signifiant. Aujourd’hui, la filiale d’Orange doit investir des sommes colossales pour corriger les erreurs du passé.

On en parle sur le forum