BUCD, le détenteur de la dernière licence LTE, a signé une lettre d’intention avec le gestionnaire du réseau ferré belge afin d’examiner la possibilité de déployer un réseau 4G professionnel.

gsmr
Une des 500 antennes GSM-R du réseau ferré belge

La visite du président chinois Xi Jinping en Belgique a été l’occasion pour bon nombre d’entreprises de signer des accords commerciaux bilatéraux. C’est le cas de la firme télécom Datang, qui se cache derrière la mystérieuse et montoise BUCD. Cette dernière ayant acquis une autorisation d’exploiter les ondes de dernière génération, elle cherche toujours les moyens de monétiser cette activité. Outre b-lite, dont les opérations commerciales semblent balbutier, elle a signé une lettre d’intention avec Infrabel afin d’examiner l’éventualité de lancer un réseau 4G professionnel sous la norme TD-LTE. La filiale Syntigo, déjà chargée de gérer le réseau de fibres de la SNCB, devra évaluer la faisabilité technique et commerciale du projet.

L’objectif est éventuellement d’offrir le Wi-Fi dans les trains ou une connectivité accrue dans les gares. Infrabel dispose déjà de matériel pour opérer son réseau GSM-R uniquement actif dans le cadre de l’activité ferroviaire. Plus de 500 sites d’émission sont en cours d’utilisation dans tout le pays.

Par ailleurs, Base a profité de la présence du vice-président de ZTE pour pérenniser son accord de fournitures d’équipement de son infrastructure mobile pour les deux prochaines années.

On en parle sur le forum

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.