Le citoyen est invité dès aujourd’hui à s’inscrire au service Be-Alert qui communique désormais les informations urgentes par message vocal, e-mail, fax ou SMS.

bealert
Le SPF Intérieur se modernise

Après sa page Facebook et un compte Twitter, le Centre de Crise développe de nouveaux canaux pour alerter la population en cas de catastrophe. Si 33 communes ont été sélectionnées pour participer au projet pilote, tous les Gouverneurs de Province disposent d’un accès au système. L’objectif est d’octroyer rapidement la permission d’envoyer un message urgent à l’ensemble des Bourgmestres du pays lorsque la phase de test sera terminée. Il n’est donc pas inutile de s’intéresser à Be-Alert dans l’immédiat.

Toutefois, les citoyens ne seront pas automatiquement prévenus. L’inscription via le site web be-alert.be est impérative pour recevoir, le cas échéant, un SMS d’avertissement. Il est également possible d’opter pour l’e-mail, le message vocal sur un numéro fixe ou mobile et… le fax.

Le Centre de Crise n’a visiblement pas choisi l’application pour smartphone (qui exige une connexion à internet) ou le message par diffusion cellulaire (Cell Boradcast) qui informe tous les abonnés d’une région sélectionnée, quel que soit l’opérateur, et qui est, par définition, le plus efficace. Cette technologie a, par ailleurs, été sélectionnée par le gouvernement américain pour son système d’alertes mobiles qui agit notamment en cas de disparition d’enfant ou de conditions météorologiques extrêmes.

Si l’initiative du SPF Intérieur est louable, quelle sera la quantité de la population inscrite dans les bases de données du Centre de Crise pour les alertes par SMS ? La campagne d’information devra être spectaculaire pour convaincre les habitants de remplir le formulaire Be-Alert.

On en parle sur le forum