Rachat de Nokia : Bill Gates et Satya Nadella y étaient opposés

Si la décision de Steve Ballmer de racheter les activités mobiles du groupe finlandais Nokia a finalement été validée, l’ex-CEO de Microsoft se serait heurté à Bill Gates et son futur successeur pour faire approuver la transaction. Un choc des titans qui aurait précipité son départ.

© AFP
© AFP

Si Steve Ballmer n’était pas particulièrement apprécié des médias, l’ex-CEO de Microsoft semblait à l’abri de toute éviction grâce à sa complicité avec le fondateur de l’entreprise, Bill Gates. Depuis son départ, nombreuses ont été les hypothèses tentant d’expliquer les raisons qui l’auraient poussé à quitter son poste.

Selon Bloomberg, toute l’affaire reposerait sur l’acquisition de Nokia, que Ballmer défendait bec et ongles. Selon lui, Nokia allait ouvrir de nouvelles portes à Microsoft et permettre à l’entreprise d’entrer en concurrence directe avec Google et Apple. Une stratégie que ne partageait pas Bill Games et son futur successeur, Satya Nadella.

D’après Bloomberg, Steve Ballmer serait entré dans une colère formidable le jour d’une réunion pour défendre l’acquisition de Nokia, et aurait scellé son sort. L’ex-dirigeant du groupe informatique serait parvenu à faire avaliser sa stratégie en faisant une seconde proposition qui évinçait le service HERE du deal et évoquait la gamme de smartphones Android du groupe finlandais, encore au stade de projet à l’époque, comme une menace potentielle pour Windows Phone.

Si Bill Gates et Satya Nadella n’auraient jamais pardonné le comportement de Steve Ballmer, qui a agi en vieux loup solitaire sur cette affaire, ils seraient aujourd’hui partisans de l’acquisition…

On en parle sur le forum.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.