La jeune et dynamique messagerie instantanée semble remporter le pactole des déçus de la vente de Whatsapp à Facebook. Son protocole est librement exploitable et son code source est partiellement ouvert.

telegram
Une future star est-elle née ?

Telegram est un client de messagerie tout à fait classique avec un accent appuyé sur le caractère sécurisé des échanges ainsi que sur son interface de programmation disponible auprès de développeurs tiers. Malgré l’existence de nombreuses alternatives, l’entreprise berlinoise s’est distinguée en attirant pas moins de 4,95 millions de nouveaux utilisateurs sur la seule journée du 24 février, portant la barre à plus de huit millions de personnes récupérées. Depuis l’annonce de l’achat de Whatsapp par Facebook, la croissance de Telegram est exponentielle, ce qui a provoqué à plusieurs reprises quelques coupures de services, des ralentissements dans les activations et des arrêts volontaires d’échanges de fichiers.

Pour l’instant, l’augmentation du nombre de serveurs maintient les communications en vie et supporte sans trop de souci les nouveaux arrivants. Si le mouvement est intéressant pour la concurrence dans ce domaine, la bonne nouvelle chez Telegram ne signifie pas nécessairement une érosion définitive du nombre d’utilisateurs de Whatsapp. Mais la messagerie européenne pourrait franchir le cap critique pour la pérenniser.

Des informations complémentaires et le téléchargement pour iOS et Android se trouvent sur telegram.org.

On en parle sur le forum