La firme américaine Amazon imagine une nouvelle stratégie qui consiste à livrer ses clients avant même que ceux ci aient passé commande.

© AFP
© AFP

En fin d’année dernière le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, annonçait que son entreprise voulait utiliser des drones livreurs pour acheminer ses colis. Aujourd’hui c’est une nouvelle tout aussi surprenante qui apparait : la société américaine a déposé un brevet de « livraison anticipée » qui lui permettra de préparer une commande avant même qu’elle ne soit effectuée. Et même de livrer des produits non commandés…

Des algorithmes qui analysent l’utilisateur.

Amazon, comme la plupart des sites modernes, sait qui vous êtes et ce que vous voulez. Ses algorithmes lui permettent de connaitre vos précédentes commandes, vos habitudes, vos recherches, votre « wish list» – (une liste d’articles que vous désirez obtenir).
Il est même possible pour Amazon d’analyser votre curseur : son déplacement et sa position sur le site sont potentiellement détectables. Dès lors, l’entreprise sait ce que vous apprêtez à acheter et vous permettra d’éviter un long moment d’attente entre la commande du produit et sa livraison.

L’anticipation trop anticipée ?

Tout cela semble merveilleux et très moderne. Amazon souhaite, avec cette manœuvre, dissuader les consommateurs de se rendre en magasin ou même de commander sur d’autres sites internet. Cependant, que se passe-t-il si l’algorithme se trompe ? Un article livré à votre domicile, sans demande de votre part, peut être considéré comme un « cadeau promotionnel » et donc totalement aux frais d’Amazon. Le géant américain n’en est pas effrayé et déclare dans son brevet que « livrer des paquets à un client comme un cadeau promotionnel permet de fidéliser la clientèle ».

Le brevet est accessible ici dans son intégralité.

Réagissez sur le forum.

Emmanuel Retzepter (St.)

6 Commentaires

  1. C’est sûrE, tu lis mieux que d’autres, mais pas entre les lignes (comme on dit!. Amazon IMAGINE, c’est ce qui est écrit !!! donc, tu déduis certaines intentions… faut se calmer …

  2. Le prob sur ce site c’est qu’on censure les commentaires mais qu’on ne daigne pas rectifier l’article qui raconte nawak.

    • Salut Zach,

      Tu peux me dire ce qui ne va pas avec le contenu de l’article?

      Si c’est l’idée générale du “livraison chez soi avant même d’avoir commander”; il est écrit dans le brevet “In some instances, the package may be delivered to a potentially interested customer as a gift rather than inccurring the cost of returning or redirectng the package”

      En somme, plutôt que de rapatrier le colis ou de le réorienter (dans un autre stock) et afin d’éviter les coûts relatifs à ces échanges non désirés, il est de bonne mise selon Amazon et son brevet, d’offrir le paquet. Cela améliore leur image de marque…

      Si le client n’a pas demandé l’article, il ne le paye pas, il le reçoit.

      Est-ce automatique? Non.

      J’espère que cela éclaircit tes idées et si ce n’est pas le cas, fais le moi savoir!

      Bonne fin de journée!

      • Pour moi cela est condamnable et assimilable à du SPAM: je n’ai en effet pas à devoir gérer l’envahissement par des articles non commandés et cela même si j’ai pu, l’espace d’un instant, y accorder mon attention.
        Au cas ou Amazon me ferait ce genre d’envoi, je déposerais plainte en Justice pour harcèlement commercial et atteinte à ma vie privée.
        J’ai déjà pour principe de ne faire aucune commande chez un vendeur qui me pourchasse avec des pop-up suite à des renseignements que je suis allé chercher sur son site.
        Pour moi celui qui pratique de la sorte est d’office “classé sans suite”.

  3. Je m en vais aussitot faire des paniers bien remplis mais sans jamais les commander, qui sait, peut etre que je recevrais un gros colis au frais d’amazon !

Comments are closed.