Un groupe de cybercriminels est parvenu à concevoir un botnet capable de subtiliser les mots de passe Facebook, Twitter et LinkedIn des utilisateurs, en toute discrétion. Au total, plus d’1,58 million d’identifiants auraient déjà été compromis.

© DR
© DR

Si vous disposez d’un compte Facebook, Twitter ou LinkedIn, méfiez-vous! Depuis quelques mois, un nouveau botnet oeuvre en toute discrétion sur Internet. Le virus infecte une machine et en dérobe progressivement les mots de passe pour les communiquer aux cybercriminels. Au total, plus d’1,58 million de machines auraient été déjà infectées et constitueraient ce réseau “zombie”.

Et à en croire des chercheurs en sécurité de SpiderLab, le butin des cybercriminels ne s’arrêterait pas aux seuls mots de passe et identifiants de trois réseaux sociaux… Les services de Yahoo, Google, les identifiants de certains FTP et même certains identifiants permettant de réaliser des paiements en ligne sur des sites sécurisés auraient été dérobés.

L’étendue des dégâts serait, d’après SpiderLab, gigantesque.

Mais cela signifie-t-il pour autant que les cybercriminels se laisseront aller à des débordements. Pour l’heure, rien n’est moins sûr. Le réseau demeure actif, et à en croire SpiderLab, sera probablement très difficile à démanteler.

On en parle sur le forum.