Alors que l’année dernière quelques 3 000 personnes avaient participé à ce rassemblement mondial sur les startups Internet et mobile, le centre de conférences RDS, dans le centre de Dublin, a accueilli cette année plus de 10 000 personnes. Une déferlante de hautes-technologies ; les développeurs et autres techies ont envahi pendant deux jours et deux nuits l’île irlandaise.

summit

87 seconds, représenté par Thibaut et Philip, était également présent sur cette scène européenne, voire mondiale, du marché des startups, et nous explique sa formidable expérience…

Un ‘Summit’ qui va grandissant

Le ‘Summit’ de Dublin a été un énorme succès. Compte tenu de la présence des noms les plus importants de l’industrie de pointe, la Silicon Valley garde un œil attentif sur ce qui se passe à Dublin. Malgré l’image d’un salon très orienté réseautage, un ‘Summit’ où les entreprises de technologie européennes et les startups concluent des accords et développent leur activité, l’événement prend de l’ampleur au niveau international et peut aujourd’hui être comparé avec les salons de la Silicon Valley et de Las Vegas, les plus grands salons et événements technologiques du monde. C’est là le défi du “Summit’, confirmer sa popularité à travers le monde et aller au-delà d’un simple centre névralgique pour les startups technologiques européennes.

Les jours et les semaines qui ont précédé le grand événement, nos boîtes mails ont été quotidiennement submergées par l’organisateur du ‘Summit’ : Paddy Cosgrave. Un marketing incroyablement efficace axé sur sa personne. Que l’on adore ou que l’on déteste son approche directe et agressive, l’ensemble des 10 000 participants savent qui est Paddy.

L’ intervenant le plus attendu de ce ‘Summit’ éatit sans aucun doute Elon Musk, co-fondateur de Paypal, Tesla Motors et SpaceX. Annoncé seulement une semaine avant le début de l’évènement par Cosgrave (encore un autre gros coup marketing), Musk était le conférencier d’honneur, point d’orgue de la fin de l’édition 2013 du ‘Summit’. Parmi les autres orateurs on comptait Matt Mullenweg (WordPress), Drew Houston (Dropbox), Aaron Levie (Box), Padmasree Warrior (Cisco), Phil Libin (Evernote) ainsi que l’ex-skateur Tony Hawk. Tous ces noms ne parlent peut être pas au commun des mortels, mais ce sont de véritables rock stars dans l’industrie tech.

Des startups en pagaille

summit2

Le nombre de startups présentes était impressionnant, elles ont exposé et assuré sans relâche la promotion de leurs offres, chacune d’entre elles à des stades de développement différents. Certaines n’avaient pas grand-chose à dire, leurs produits ou services étant encore à l’état de prototypes à peine conceptualisés, d’autres étaient déjà actifs depuis trois ans, recherchant de nouveaux investisseurs. Leur objectif commun était de mettre en valeur leurs projets, que ce soit pour attirer des sociétés de capital à risque ou d’autres types de financements, afin de conclure des ententes commerciales ou discuter d’éventuels partenariats.

La principale difficulté quand on a un stand au ‘Summit’ est d’arriver à se démarquer parmi les 900 autres startups présentes en les surpassant. Cette concurrence a donné lieu à des idées amusantes et originales pour gagner en visibilité. Par exemple, une startup des Émirats arabes unis a largement investi en termes de créativité et de moyens financiers dans la promotion sur leur stand: bons pour des bières, chocolats gratuits, et surtout trois nains vêtus de vert qui ont parcouru les allées du salon pour promouvoir la startup. Ridicule, moralement et éthiquement inacceptable, mais cela n’a pas empêché l’évènement d’apparaître dans les colonnes du blog du Financial Times.

‘Summit’ Belge (Belgian Web Summit)

À côté de ces lutins, des françaises burlesques à demie nues et des hôtesses de l’air sexy, les startups belges sont restées sobres mais étaient bien représentés. 87 Seconds s’est rendu à Dublin avec en compagnie de Take Eat Easy, Tuzzit, Aproplan, Cheqroom, EASApp, GetSmily, Famest, Iloooveit, RelikeTV, Engagor et Swipefeed. Certains d’entre nous ont juste participé à l’évènement tandis que d’autres étaient venus pour promouvoir leurs activités. La participation à ce genre d’événements apporte assurément une expérience précieuse et est une réelle source d’inspiration pour de jeunes entreprises en pleine croissance.

Un Sommet (Web) sans wifi

Pour conclure, juste un autre exemple d’approche marketing originale : le changement du nom de l’allocution d’ouverture de l’évènement par Paddy Cosgrave. Pour assurer la promotion de l’événement comme étant plus qu’un simple rassemblement technologique pour les geeks, Paddy a déclaré : « Nous avons décidé de ne plus nommer l’évènement ‘ Web Summit’. À partir de maintenant ce sera ” The Summit” ». Bien essayé Paddy, mais après avoir arpenté les allées du salon pendant deux jours et rencontré plus de 200 startups, il est évident que le web et le mobile sont des secteurs clés pour au moins 95 % des entreprises présentes. La seule raison pour laquelle le Web pourrait être négligé, ce serait du fait de l’absence ou la piètre qualité de la connexion wifi pendant le salon.

Philip Swinnen, Account Manager chez 87 Seconds.

On en parle sur le forum.