Interview – Microsoft rachètera-t-il Deezer?

Depuis quelques jours, le Web est en ébullition. En cause? Une rumeur évoquant le rachat de la startup française Deezer par le géant américain Microsoft. Pour tenter de découvrir si la rumeur est fondée, nous nous sommes adressés à Yvan Desmedt, avocat chez Jones Day.

© DR
© DR

Geeko – D’après vous, Microsoft rachètera-t-il Deezer?

Y.D. – Microsoft a marqué un intérêt pour élargir sa gamme de services allant du hardware (en partenariat avec Nokia) aux services en lignes (comme en témoigne le rachat de Skype). Elle n’est pas seule, Google suit la même stratégie tout comme les opérateurs de réseau (pensons au rachat de L’Avenir par Tecteo au niveau belge). Tout le monde cherche à se positionner dans un environnement convergent.

Geeko – S’agira-t-il d’un rachat ou d’une simple collaboration?

Y.D. – Difficile de le savoir à ce stade. Avec Nokia il s’agissait d’abord d’un partenariat mais qui a abouti en une acquisition. Skype a tout de suite été racheté.

Geeko – Microsoft abandonnera-t-il pour cette raison Xbox Music?

Y.D. – Sans doute pas, mais à terme je ne suis pas sûr que Microsoft va tenter te regrouper son offre de music digitale en ligne.

Geeko – Quel serait l’impact sur le marché du streaming musical?

Y.D. – Il convient d’abord de vérifier si le streaming constitue bien un marché en tant que tel ou si ces services sont en concurrence avec d’autres plateformes digitales basées sur le téléchargement de contenu. Ensuite il faut déterminer la dimension géographique. Est-ce que l’impact doit être apprécié par pays (par ex la France ou Deezer est important) ou au niveau mondial (en incluant tous les autres concurrents). Quoi qu’il en soit il y a des concurrents sérieux comme Spotify ou Pandora par exemple. Il sera intéressant de voir si ceux-ci se sentiront menacés.

Geeko – Pris entre Google, Apple et Microsoft, Spotify aurait-il encore une chance de remporter le bras de fer?

Y.D. – Spotify a déjà des accords avec des ISP importants dans plusieurs pays européens. Ils peuvent donc aussi s’appuyer sur des bases de clientèles importantes. On peut se poser la question si les ISP vont maintenant préférer Deezer.

Geeko – Peut on s’attendre à voir Spotify et Pandora se faire avaler par de plus gros poissons?

Y.D. – Oui ce risque est là mais tant que les conditions d’accès au marché sont suffisamment concurrentielles, des plateformes innovantes vont pouvoir entrer sur le marché. C’est précisément pour protéger cette innovation que la Commission a imposé à Universal l’obligation de revendre une grande partie du portefeuille de EMI. La combinaison du catalogue d’Universal et EMI aurait créé une position dominante pouvant restreindre le développement de plateformes du musique digitale.

On en parle sur le forum.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.