En cas de nomination, Elop supprimerait les divisions Xbox et Bing

A en croire Bloomberg, qui cite une source anonyme, en cas de nomination, Stephen Elop, l’undes candidats favoris au poste de CEO, entreprendrait un gigantesque plan de restructuration chez Microsoft. L’ex-CEO de Nokia pourrait décider de supprimer plusieurs milliers d’emplois en supprimant les divisions Xbox et Bing de la firme de Redmond.

© AFP
© AFP

On le sait, Microsoft cherche actuellement un remplaçant à Steve Ballmer, le CEO sortant de la firme de Redmond. La firme aurait dans ses papiers cinq candidats potentiels, dont l’ex-CEO de Nokia, Stephen Elop.

Bing et Xbox au placard

Ce dernier aurait la firme intention de réorganiser complètement les services de la firme de Redmond en cas de nomination, en supprimant la division Bing, le moteur de recherche de Microsoft, qui aurait déjà coûté entre 11 et 17 milliards de dollars à Redmond et ne serait pas considéré comme un atout fondamental pour le géant américain, et en revendant la division Xbox, qui présente elle aussi un déficit important et s’intègre difficilement dans le portfolio de produits de Microsoft.

Si l’idée d’abandonner le moteur de recherche Bing a déjà fait quelques adeptes chez Redmond, l’idée d’abandonner le marché des consoles, où Microsoft joue pratiquement à armes égales avec Sony et Nintendo, a de quoi surprendre. Avec déjà trois générations de consoles à son actif, le géant américain est devenu un acteur majeur du marché. Sa Xbox One, qui sera lancée en fin d’année sur une poignée de marchés clés, sera également l’occasion pour Microsoft d’introduire de nouvelles fonctionnalités et d’intégrer davantage ses services sur sa console de salon. Bing, Skype, Internet Explorer et Windows 8 seront tous intégrés d’une manière ou d’une autre sur la plate-forme, qui, selon les dernières informations, pourrait faire tourner les applications développées spécifiquement pour Windows 8 et Windows RT. Au-delà d’un challenge, la Xbox One représente donc un pari audacieux de la part du géant américain, qui souhaite rapprocher ses services. Une démarche qui permettrait, en théorie, d’augmenter considérablement le nombre d’utilisateurs de services comme Skype ou Bing.

Et puis, bien sûr, il y aurait l’envie de Stephen Elop de redynamiser Office en déployant une suite complète sur les plates-formes concurrentes que sont l’iPad et Android.

Mais avec des plans aussi radicaux, Elop a-t-il réellement une chance de se faire élire ? Selon les médias, ce serait le CEO de Ford qui serait le grand favori pour l’élection. Paradoxalement, l’homme d’affaires aurait marqué un intérêt mesuré pour la proposition de Microsoft, indiquant préférer se consacrer à sa carrière chez Ford…

Connu pour ses plans déroutants, Stephen Elop a été à de multiples reprises critiqué pour ses décisions qui ont conduit Nokia à abandonner Symbian pour Windows Phone et sacrifier une grosse partie de ses effectifs.

On en parle sur le forum.